Week-End Rome

soit 1 nuits

Date de départ :

Date de retour :

Lancez la recherche en cliquant sur les agences de votre choix :

Week-end Rome pas cher

 : comparez les prix

Partez à Rome le temps d’un week-end ! Quelques jours ne suffiront pas pour en connaître chaque recoin, mais vous pourrez découvrir ses multiples facettes : Rome la capitale historique et ses célèbres monuments comme le Colisée, le Capitole… Rome la capitale romantique avec ses places pavées et ses fontaines, sans oublier le tête à tête autour d’un plat de spaghetti ! Rome la capitale religieuse avec le Vatican et la célèbre chapelle Sixtine, et enfin Rome la capitale branchée avec ses nombreuses boutiques de mode concentrées sur La Via Condotti et la Via dei Giubbonari à quelques pas de la place d’Espagne. Comparez les offres de week-ends Rome packagés ou composez votre week-end sur mesure Avion + hôtel.

Ou comparez les prix des offres Week-ends en Italie proposés par nos partenaires

Voyagistes Destination Formule de voyage

Prix TTC
à partir de*
Dont frais dossier** Le Plus
Règles d’affichage des offres * Prix par personne Toutes Taxes Comprises (taxes d'aéroport et frais de dossier inclus)
hors frais de paiement éventuels appliqués par certains voyagistes en fonction du moyen de paiement utilisé.
Les prix sont donnés à titre indicatif et sont susceptibles de varier.
** Frais de dossier obligatoires par personne (sur la base du prix pour une réservation pour 2 pers.).
N.C. : prix non communiqué

Expedia (sur mesure)

Rome Week-end N.C. 0 €  

Spécialiste Italie : Chloé Bruet

Chloé Bruet

Vos récits de voyages en Italie

Concours Récits de Voyages : week-ends et repas gourmands à gagner ! Je participe

Les vacances de pâques furent pour moi l'occasion de retourner pour la 3e fois dans la capitale italienne. J'ai découvert ce fabuleux pays lors d'un séjour scolaire au collège qui m'emmena à Naples, Florence, Venise, Vérone et bien sûr la ville éternelle. Ce fut un véritable coup de foudre pour ce merveilleux pays latin qui m'ensorcela par sa langue, sa richesse culturelle, sa gastronomie et son indéniable dolce vita.
Rome reste ma ville préférée dont je saurais me lasser. A chaque coin de rue, on peut être surpris par une petite église, une placette ombragée ou le doux murmure d'une fontaine.
Depuis le Colisée jusqu'à Saint Pierre du Vatican en passant par le monument à Emmanuel Victor, tout est grandiose. Partout c'est une douce lumière qui unit le passé antique à l'animation urbaine et moderne. Les klaxons jouent à l'unisson avec les églises et les fontaines.
Mon souvenir le plus mémorable reste ma rencontre avec la fontaine de Trevi. Je déambulais, plan en mains, dans les rues étroites quand j'ai perçu un chant cristallin et puissant à la fois, j'ai deviné que j'approchais de l'objet de mes recherches. Je ne m'attendais pourtant pas à un monument aussi imposant dans cet espace aussi restreint. J'en restais sans voix tout en jetant dans le bassin, tradition oblige, ma petite pièce par dessus mon épaule.
Rome éveille chacun de nos sens : la vue évidemment, l'ouïe avec l'accent chantant de ses habitants, l'odorat et le goût grâce aux fabuleuses pasta et non moins fameux cappuccinos (en terrasse naturellement!) mais aussi le toucher flatté par le soleil, l'eau des fontaines et la pierre des monuments.
Alors si je devais me télétransporter à cet instant précis : je claque des doigts pour me retrouver au soleil devant un cappuccino sur la place Navone...

Voir plus

Rome! merveilleuse Rome, je ferme les yeux et je la vois. C'était mon premier voyage et j'étais très jeune.
Je quittais pour la premier fois le cocon familiale et j'étais un peu déroutée. Mais nous commençâmes les visites par les vestiges romains et immédiatement mon imagination s'enflamma.
Je voyais les palais tel qu'ils avaient été. Les pierres me parlaient, me disaient tout bas les secrets d'alcôves. Les belles romaines avec leurs toges de couleurs, allongées langoureusement ou flânant dans le patio.
J'avais tout oublié, la France, mes parents, ils n'étaient qu'un vague souvenir lointain. Ensuite, nous visitâmes une église baroque. je restais quelques secondes, interdite, face à l'autel. Se dressais devant moi, un mur de sculptures aux formes généreuses et aux couleurs flamboyantes. Les rouges, les dorures, le gigantisme, je n'en croyais mes yeux. j'étais aspirée par cette exubérance et cette beauté insolite. Je n'ai même pas entendu les commentaires de la guide. Je ne pouvais détourner mes yeux du spectacle qui s'offrait à moi.
A chacune de mes rencontres avec le baroque des églises de Rome, j'ai subi cette même fascination. Souvent je me demande si ma vocation de professeur d'arts plastiques ne vient par de cette confrontation.
Mon voyage à Rome a certainement changé ma vie.

Voir plus

publicité
publicité

Annonces Google

publicité