VOYAGE MAROC

Voyage au Maroc : Du détroit de Gibraltar jusqu'au Sahara

Réservez votre séjour au Maroc et découvrez ses richesses diverses et variées. Visitez la vallée de l’Imlil, le désert du Sud, les cascades d’Ouzoud, le Grand Sud avec ses villages fortifiés et ou encore les nombreuses mosquées et médinas pour vous imprégner totalement de la culture marocaine, côtoyer au plus près sa population, déguster sa cuisine allant du couscous au thé à la menthe en passant par les tajines et pâtisseries, et ainsi découvrir en profondeur l’âme de ce beau pays d'Afrique du Nord.
Comparez les offres de Voyage Maroc pas cher de nos partenaires.

Voyagistes Destination Formule de voyage

Prix TTC
à partir de*
Dont frais dossier** Le Plus
Changer de destination ?
Règles d’affichage des offres * Prix par personne Toutes Taxes Comprises (taxes d'aéroport et frais de dossier inclus)
hors frais de paiement éventuels appliqués par certains voyagistes en fonction du moyen de paiement utilisé.
Les prix sont donnés à titre indicatif et sont susceptibles de varier.
** Frais de dossier obligatoires par personne.
N.C. : prix non communiqué

Promovacances.com

Maroc Voyage 228 € 14 € petits prix, grandes vacances

lastminute.com

Maroc Voyage 351 € 12 € promo Dernière Minute

BravoFly

Maroc Voyage N.C. 24 €  

Partir Pas Cher

Maroc Voyage 186 € 14 €  

Partir Pas Cher

Maroc Voyage 186 € 14 €  

Promovacances MaxiPromos

Maroc Voyage 383 € 14 €  

Promoséjours

Maroc Voyage 339 € 0 € excellent rapport qualité / prix

Directours

Maroc Voyage 569 € 30 € spécialiste du séjour sur mesure

Degriffe Voyages

Maroc Voyage 343 € 0 € bons plans à prix dégriffés

Ecotour.com

Maroc Voyage 318 € 0 €  

Leclerc Voyages

Maroc Voyage 379 € 0 € service agence au prix internet

Look Voyages

Maroc Voyage 369 € 0 € spécialiste des clubs animés

Thomas Cook

Maroc Voyage 169 € 0 €  

Marmara

Maroc Voyage 369 € 0 € clubs 100% francophone

Plus d’infos sur le Maroc

A voir lors de votre voyage au Maroc

Les villes impériales et leurs trésors :

  • Marrakech avec sa mosquée de la Koutoubia et sa célèbre place Jemaa el-Fna
  • Fès avec les remparts et les souks traditionnels de son ancienne médina
  • Rabat avec la tour Hassan et la Kasbah des Oudayas
  • Meknès avec l'impressionnante porte Bab Mansour et le mausolée de Moulay Ismaïl

Les paysages hétéroclites :

  • Les vastes dunes du Sahara
  • Les décors cinématographiques de Ouarzazate
  • Les plages de sable fin d'Agadir ou Essaouira
  • Les sommets enneigés de l'Atlas

Climat au Maroc

12°C janv. 14°C fev. 16°C mars 18°C avr. 21°C mai 24°C juin 28°C juil. 28°C août 26°C sept. 21°C oct. 17°C nov. 13°C déc.


Meilleurs mois :
De mai à octobre pour les séjours balnéaires ; printemps et automne pour les villes impériales


Mois à éviter : Juillet - août pour les voyages à l'intérieur des terres


Spécialiste Maroc : Victor Jouniaux

Victor Jouniaux

Vos récits de voyages au Maroc

Concours Récits de Voyages : week-ends et repas gourmands à gagner ! Je participe

Partie pour me reposer et voir du pays, après une réservation par internet : bel endroit, beaux sites, hôtel confortable, accueil garanti, j'ai pris l'avion à Nantes et en route pour la découverte de deux villes que je ne connaissais pas : Fez et Meknès.
De Fez, je ne garderai comme souvenirs que deux points forts, les guides touristiques nous garantissant la découverte des mosquées et écoles coraniques toutes plus belles les unes que les autres, mais que nous, les chrétiens pouvons difficilement visiter en détail.
Par contre, j'ai découvert l'univers des tanneurs, qui les pieds dans les cuves agitent en permanence l'eau mélangée à des couleurs naturelles et des fientes de pigeons. Une chose est de le savoir et une autre de le vivre. Tout se fait sans cris ni gestes déplacés comme si toute l'activité était réglée d'avance et que chaque garçon se plie à cette cérémonie extraordinaire sous un soleil de plomb, avec autour de tous les bacs des traits de lumière qui volent dans le ciel d'azur. Spectacle envoutant tout autant que déroutant, car on touche là, à une certaine harmonie et cependant il nous semble que la place de l'homme n'est pas dans cette souffrance, car on mesure la peine de chacun à observer les geste de tous.

Mon second regard s'est arrêté sur une petite classe enfantine où, parlant à la très jeune institutrice, je n'ai pas compris si c'était une école où une garderie, comme nous en connaissons en France. Les garçons et les filles pouvaient avoir 2 à 4 ans est leurs frimousses riantes s'étaient tournées dans ma direction accrochant mon regard intéressé. La jeune fille m'invitant à rentrer je l'ai fait avec plaisir pour la plus grande joie de ces petits est leur ai demandé, après le bonjour traditionnel s'il voulaient bien me chanter une comptine de leur pays. Surprise, ils n'en n'apprennent pas mais ce sont mis à me psalmodier des versets du coran dont bien sûr ils ne comprenaient pas encore le sens. Tout cela dans la joie des 2 côtés. Jugez de mon regret de ne pas avoir de bonbons à distribuer à tous. J'ai pris quelques photos et leur ai promis, pour le cas où je reviendrais à Fez de leur en apporter et je me ferais un plaisir d'y joindre des cahiers et livres d'histoires pour les tous petits.

La ville de Meknès étant elle aussi longuement décrite dans nos livres de tourisme, je ne m'attarderai pas, car elle est semblable à toutes celles que nous pouvons visiter dans ces pays du sud avec pour chacune une atmosphère particulière;
Mais j'ai eu le plaisir de faire la connaissance de jeunes femmes, courageuses, souriantes, adroites couturières et magnifiques brodeuses.
Je les ai vues travailler le coton avec une patiente que je ne possède pas, mélanger les fils ou les compter pour que chaque point de broderie soit à sa place, afin de reproduire les motifs que leurs aîeules leur ont enseignés.Tout cela avec un regard confiant vers le visiteur intéressé et un sourire charmant en recevant un signe d'admiration sincère.
A peine une timide invitation à acheter un ouvrage pour quelques dirhams, elles qui brodent sans avoir l'espoir de débouchés rentables.
Pas d'acrimonie, pour nous qui nous promenons, mais une réelle reconnaissance de notre intérêt pour leur ville, leur pays et leur travail. A peine une demande voilée pour nous inviter à emporter un de leurs magnifiques travaux en France et toujours ce geste d'accueil qui salue notre départ avec gentillesse et presque avec regret..... C'est peut-être ridicule de dire cela, mais mon mari et moi avions l'impression de quitter des amies. Nous aimerions revenir pour vous témoigner notre sympathie et notre amitié.
Je pourrais aussi témoigner de la magnificence du site de Volubilis, mais de cela aussi les livres nous informent.
Je veux donc garder de ce voyage l'énergie que dégagent les enfants de Fez, non loin des garçons qui piétinent dans les cuves colorées et les superbes brodeuse de Meknès qui gardent en mémoire et font revivre les magnifiques broderies de leurs mères et grand-mères.

Vous ne me croirez sans doute pas, mais dans ce bel hôtel où le repos autour de la piscine bleue était un argument de notre choix en France, nous n'avons connu que la fraîcheur du parc, magnifié par le vol des cigognes le matin et le soir, mais pas un instant nous n'avons été tenté par les chaises-longues confortables, tant il y avait de sourires qui nous attendaient dehors.
Merci au Maroc, pour ce dépaysement et l'attention amicale des personnes croisées..

Voir plus

Marrakech, une ville, une autre culture, des souks, de la nourriture différente de celle qu'on trouve en France, du soleil presque toute l'année, bref, du dépaysement total à 3 heures de vol de Paris..
Tout de suite, on voit bien que tout change évidemment..
Je prends donc le bus à l'aéroport en direction du centre ville, et sa célèbre place Jemaa el Fnaa.. Là où un charmeur de serpent joue de sa flute, comme enchantée, et reste à bonne distance du cobra royal qu'il fait danser...
Depuis cette place, on peut voir le minaret de la mosquée, là bas au fond de la route... On est en pays musulman, ne l'oublions pas, et ça se respecte..
Je décide d'aller me faire servir un bon jus d'orange, pressé devant nous, on ne fait pas plus frais.. Une bonne dose de vitamines avant de rentrer dans le souks, où tout un tas de vendeurs, d'artisans proposent leurs articles, et autant de souvenirs matérialisés.. des babouches aux lampes en peau de chèvre et en fer forgé, en passant par les beaux tapis, faits à la main..
J'y flâne tranquillement, pourquoi courir, non, surtout pas, un proverbe marocain le dit bien, "un homme pressé est déjà mort", c'est eux qui me l'ont appris.. Et ça se sent ici, on prend le temps de vivre, de savourer un bon thé à la menthe, servi avec le petit rituel qui consiste à le servir d'en haut pour l'oxygéner et un peu pour le spectacle..
La médina est sympa mais on s'y perd dans le dédale de ses rues, c'est un labyrinthe.. Il faut demander son chemin pour retrouver le riad dans lequel je dors, un très beau d'ailleurs tenu par un français très sympa; le chouia chouia, c'est le nom de ce bel hôtel.. avec un bassin et une fontaine au milieu, de la fraicheur.. et sa terrasse, en haut, depuis laquelle la vue est imprenable sur la ville.. Il y sert de très bon petits déjeuners, très complets.. une excellente adresse. On peut même y trouver de l'huile d'argan qui provient de la coopérative située en dehors de la ville..
Le soir venu, je m'installe sur la place pour y déguster des brochettes cuites au barbecue, d'ailleurs ce nom vient de chez eux.. Alors je veux de l'authentique.. et je suis servi..
La soirée se prolonge dans un des bars de la nouvelle ville "guéliz", j'y passe une bonne partie de la soirée, dansant sur des rythmes venus de tous pays.
Hep taxi, je rentre en calèche, une bonne nuit de repos m'attend..

Voir plus

j'arrive à essaouira,nous sommes au mois de mars, il fait bon,par le bus de marrakech, après 6 heures de voyages au travers du grand rif, là où les paysages montagneux sont lunaires, et la route étroite, mieux vaut ne pas croiser un autre véhicule,le bus ne passerait pas,me dis-je,mais si,ça passe..ouf!
à l'arrivée, à la gare des bus, je demande toufic, un rabateur qui amène les touristes, un peu perdus dans cette ville antique, dans les riads, ou chez l'habitant, là ou l'on veut en fait. je choisis d'aller poser mes bagages chez l'habitant. traversant une bonne partie de la ville à pied en bonne compagnie, je passe sous les portes datant de plusieurs siècles et formant des arches, il y en a sept.. après un bon quart d'heure, j'arrive chez fatima, une charmante marocaine qui m'accueille agréablement chez elle,une grande maison sur plusieurs étages ; de jolies chambres bien tenues
une terrasse sur les toit,une douche en plein air.. ça commence bien.. pour ne pas manquer à ce rituel, nous bavardons devant un verre de thé à la menthe venant tout droit du souk avoisinant, où épices en tous genres,étals de poissons fraichement pêchés, dégagent leurs odeurs..première expérience sensorielle..ça ne sent ni bon,ni mauvais,difficile à dire,tellement le mélange est important..je reste dans cette ville une bonne semaine, après de très bons restos, d'autres plus populaires, où le couscous est servit avec les mains..mais est toujours délicieux..quelque promenades le long de l'atlantique, quelque virées dans les souks, la ville est vue, je rapporte plein de photos..souvenirs obligent..il est temps de partir ouarzazate, la porte du désert..

Voir plus

En ce mois de septembre, notre choix s'est porté sur Marrakech. Nous partirons donc 2 couples pour le Maroc.

Nous arpentons depuis une bonne heure les rues du souk qui nous paraît ne jamais finir. Nos gorges se sèchent avec tous ces gaz d'échappements.

Et puis, au détour d'une rue, une porte magnifique, nous attire, nous nous approchons... c'est un Riad comme il en existe tant dans Marrakech

Nous décidons de faire les curieux et après une petite hésitation, nous frappons... après quelques secondes, qui nous paraissent interminables, la porte s'ouvre et un visage accueillant nous souris.

Une femme nous propose d'entrer et de visiter. Nous nous exécutons trop heureux de cet accueil, et de cette offre pour le moins inespérée.

A peine franchi le pas, et la porte refermée derrière nous, c'est un autre monde qui s'offre à nous. Un palier minuscule où nous nous serrons pour ne pas déranger la jeune femme, avec devant nous une montée d'escalier raide et abrupte à notre droite. Elle nous fait signe de monter, et après ces quelques marches nous arrivons dans une cour intérieure où trône au milieu un jacuzzi et un magnifique magnolia d'où se diffuse le son d'oiseau nichés en son centre. Tout autour à travers les entrebâillements d'une porte des chambres se dévoilent. La femme nous attire vers l'une d'entre elle. Une petite pièce exiguë mais charmante.

Un sentiment de calme nous envahit tous les 4. Notre gorge irritée par les odeurs de la rue, se détend. C'est un havre de paix qui s'offre devant nous. Nous sommes à mille lieux du souk de Marrakech et pourtant un seul mur nous sépare de l'extérieur.

La femme nous indique une autre montée d'escalier et sagement nous nous exécutons. Là, après quelques marches nous jaillissons d'un bond sur une terrasse qui surplombe la vieille ville. Le décor est encore magnifique, des canapés, des tapis, des odeurs, de la musique tout n'est que beauté et calme. Il n'y a personne, seulement nous, nous sommes seul au monde à présent.

Mais déjà il faut repartir, nous ne voulons pas abuser de son hospitalité, après un énième remerciement nous voilà projeté à nouveau dans le chaos de la rue, et la porte se referme à nouveau.

Cet intermède nous a empli de bonheur, et nous a offert un autre visage de cette ville qui ont en est sur à de multiples visages.

C'est avec un pas léger que nous rentrons à l'hôtel, le cœur léger et ravi de cette nouvelle rencontre.

Voir plus

Quel beau pays que le Maroc, alors que l'on se promène à travers ses ruelles, on se sent à la fois dépaysé et chez soi. Souvent éblouis par le sourire des passants et comme envouté par toutes les odeurs qui se dégagent, je me plaît à rester sur un banc et contempler l'architecture traditionnelle mêlée de modernisme et de simplicité ; on regarde autour de soi à chaque instant sans même s'en apercevoir. D'une ville à l'autre, des paysages magnifiques s'effacent pour en dessiner d'encore plus spectaculaires! Puis de ces paysages, nous sont révélés ses habitants, ses animaux, ses commerces, ses monuments ou ses maisons. Tout est si atypique qu'ils paraissent propres à ces lieux; rapidement l'air chaud nous enlace et ravi de rencontrer sur son chemin ce vendeur de boissons fraîchement pressées, on flâne sans but précis. Par ailleurs, il y a une ville pour le moins incontournable Marrakech, avec notamment sa vaste et célèbre place du nom de Jameh el Fna constamment bondée que ce soit de touristes ou d'habitants. On y trouve toutes sortes de spécialités culinaires parfois étonnantes telle des montagnes d'escargots qui ravivent les adeptes de ce met,... mais ce qui frappe le plus c'est l'ambiance qui y règne et cela toute l'année de jour comme de nuit. Tous ces personnes si enthousiastes et ces lumières, ces animations, c'est presque magique. Comme c'est agréable aussi de faire un tour en calèche poussé par de majestueux chevaux alors même parfois que la circulation est encore dense.

Voir plus

Dernière minute

Publicité
Publicité

Annonces Google

Publicité