VOYAGE INDE

Voyage en Inde : De New Delhi à Bombay

Partez en Inde et découvrez une terre chargée d’histoire. Vous vous évaderez grâce à la diversité de ses paysages : magnifiques plages, rizières, arbres à palmes, végétation tropicale,... et serez émerveillés par son architecture, comme les palais de maharadjahs, ou les temples jaïns.
Comparez les offres de Voyage Inde pas cher de nos partenaires.

Voyagistes Destination Formule de voyage

Prix TTC
à partir de*
Dont frais dossier** Le Plus
Changer de destination ?
Règles d’affichage des offres * Prix par personne Toutes Taxes Comprises (taxes d'aéroport et frais de dossier inclus)
hors frais de paiement éventuels appliqués par certains voyagistes en fonction du moyen de paiement utilisé.
Les prix sont donnés à titre indicatif et sont susceptibles de varier.
** Frais de dossier obligatoires par personne (sur la base du prix pour une réservation pour 2 pers.).
N.C. : prix non communiqué

La Maison des Indes

Inde Circuit 990 € 0 € Service personnalisé - devis gratuit

Promovacances.com

Inde Circuit 1 203 € 14 € petits prix, grandes vacances

Amplitudes

Inde Circuit 1 395 € 0 € 100% sur mesure - Vols + Hôtels inclus - Devis Gratuit

Marco Vasco (sur mesure)

Inde Circuit 1 149 € 0 € voyages 100% personnalisables

Directours.com

Inde Circuit 969 € 0 € voyages sur mesure

Promoséjours

Inde Circuit 876 € 0 € excellent rapport qualité / prix

Evaneos.com - Voyage sur mesure

Inde Circuit 910 € 0 € voyage sur mesure, prix hors vol

Croque Vacances

Inde Circuit 619 € 0 €  

Nomade Aventure

Inde Circuit 1 849 € 0 € treks et randos - plus de 150 pays

Havas Voyages

Inde Circuit 1 009 € 10 € Réserver en ligne ou en agences

Plus d’infos sur l'Inde

A voir lors de votre voyage en Inde

Les villes et leurs monuments:

  • Delhi, qui abrite New Delhi, capitale administrative et politique du pays des Maharajas, avec sa ville hindoue et sa ville musulmane. Les incontournables : le Temple du Lotus, le minaret de Qutab Minar, le temple Akshardham, la tombe de Humayun, la Porte de l’Inde (India Gate) ou encore Connaught Place
  • Mumbai ou Bombay, capitale commerciale, berceau de l’immense industrie cinématographique de Bollywood et ville de tous les superlatifs : ville la plus peuplée du sous-continent indien au sein d’une des plus importantes agglomérations au monde, une des plateformes financières les plus puissantes de la planète… A ne pas manquer : les monuments victoriens en bord de mer, les jardins suspendus (Ferozeshah Mehta Gardens), le parc national de Sanjay Gandhi, le musée du Prince de Galles (Chhatrapati Shivaji Museum), etc.
  • Calcutta ou Kolkata, deuxième plus grande ville après Mumbai, et son atmosphère si singulière comme décrite dans le fameux roman « La cité de la joie », son charmant tramway, le temple de Kali, le Victoria Memorial, la Cathédrale Saint-Paul, le pont de Howrah…
  • Chennai, anciennement connue sous le nom de Madras, centre économique et culturel du sud de l’Inde, son grand port et Marina Beach, une des plus grandes plages du monde
  • Bangalore, capitale de l'État du Karnataka et considérée comme la Silicon Valley indienne, ses spectacles traditionnels « Yakshagana » et son lac Hesaraghatta
  • Pondichéry, dans l'État du Tamil Nadu, ses bougainvilliers, son marché très coloré, ses cathédrales en ruines, l’Ashram de Sri Aurobindo, l’Aayi Mandapam, etc.
  • Agra, dans l’Uttar Pradesh, son fort et son fabuleux Taj Mahal, construit par l'empereur moghol Shah Jahan en mémoire de son épouse Arjumand Banu Begam
  • Jaipur la rose et Jodhpur la bleue dans la splendide région du Rajasthan

Les sites naturels :

  • Les nombreuses réserves naturelles du pays (Rajaji, Kaziranga, Corbett, Panna, Dudhwa, Bandhavgarh, Sariska, Royal Bardia, Kanha, Muthanga, Sasan Gir, etc.) où vivent éléphants, singes, tigres et oiseaux de toutes sortes
  • Le Gange, une des sept rivières sacrées et un des symboles de l’Inde, notamment connu pour être le lieu de la baignade sainte, apogée du pèlerinage hindou Kumbh Mela
  • L’Himalaya, chaîne de montagnes (les plus hautes du monde) à la fois impressionnante et fascinante, ses monastères et ses drapeaux de prières tibétains
  • Les backwaters du Kerala, sur la côte de Malabar, merveilleux site aux innombrables canaux et lagunes et à la luxuriante végétation tropicale
  • Les grottes bouddhiques d'Ajanta, les plantations de thé de Darjeeling, les plages de rêve et cocotiers de Goa, les paradisiaques îles Andaman, etc.

Climat en Inde

20°C janv. 24°C fev. 30°C mars 37°C avr. 40°C mai 38°C juin 35°C juil. 34°C août 34°C sept. 33°C oct. 28°C nov. 23°C déc.



Spécialiste Inde : Victor Jouniaux

Victor Jouniaux

Vos récits de voyages en Inde

Concours Récits de Voyages : week-ends et repas gourmands à gagner ! Je participe

J'ai dansé dans le plus grand festival de danse traditionnelle du monde: Navratri.

Il se déroule au début du mois d'Octobre. Ahmedabad en est le coeur.
Partout dans la ville les gens enchaînent des mouvements précis et se balancent au rythme des percussions en formant un escargot. Cette danse s'appelle garba, une espèce de transe qui va en crescendo où le corps se laisse guider par la musique.

Les femmes et les hommes portent des vêtements traditionnels d'une extrême et lourde beauté. Un choli pour les femmes, c'est une longue jupe brodée, pailletée, plissée, teintée, délavée, repassée, tout ce qu'on peut imaginé, avec un haut court révélant les formes des hanches et le dos, lourdement décoré également, et une dupatta - un foulard essentiel pour assurer la décence de ma tenue.

Le 11 Mars, c’est Holi! Happy holi!
C’est la fête des couleurs. Originellement, c’est l’histoire d’un jeune garçon dont le père croyait en un dieu diabolique, et qui a tenté de convertir son fils, fidèle de Vishnu, en vain. Le père a même envoyé sa tante, doté du pouvoir de supporter le feu, tuer son fils par le feu. Les dieux, constatant que la femme faisait mauvais usage des pouvoirs dont elle a été dotée gracieusement, lui ôtèrent cette faculté au moment où le fils et elle allaient dans le feu. Lui a survécu, et en commémoration, la veille de Holi, les indiens font des feux partout autour duquel ils tournent, et y lancent des fruits. Le jour de Holi, en guise de célébration, les Indiens se jettent des couleurs et de l’eau.

Les corps humains deviennent alors des peintures vivantes mouvant au rythme de la musique bolywoodienne.

Des spectacles, des couleurs, des tissus, des matières, des sons, des sens "incredible India" ou l'Inde incroyable et improbable.

Voir plus

Cet après-midi là...le ciel se chargea de vent et de poussière sombre. Une barrière horizontale indigo avançait inexorablement vers le centre de la ville...ce grand parc où se retrouvait étrangement des jeunes jouant au football, des étudiantes en train de se parler assises sous l'ombre si chère à trouver et des vaches maigres qui tentaient l'aventure digestif de l'herbe sèche...On sentait qu'il allait se passer quelque chose ...un orage peut-être, ce qui serait bien normal dans la chaleur lourde et humide de cette cité.
Drôle de ville que Calcutta...Kalighatta, la cité de la déesse Kali..une femme qui se nourrissait des corps de ses ennemis dont la tête étaient accrochées à sa ceinture...Bref une personne à éviter..Mais cela ne reste que de la mythologie pour nous occidentaux.

Une ville où se mélange l'architecture mogole avec les prétentions coloniales de style victorien.
Une ville grouillante sur la chaussée car pour ce qui s'appellent les trottoirs, on pourrait dire que s'étaient plus des dortoirs, des havres de paix pour les démunis ou ceux que l'on définit comme harijans...les hors castes!

Des bus chargés jusqu'aux essuies-glaces et rétroviseurs où s'accrochent tant bien que mal des hommes et des enfants.
Les bus ne s'arrêtent pas aux arrêts et il n'est pas rare de voir un homme sauter en marche et faire descendre les dames en sari en les prenant par la main et leur éviter la chute sous le regard impassible des roussettes pendues comme des raisins aux banians trees.. Au début je pensais que c'était des rassemblement de corbeaux mais au coucher de soleil je m'aperçu de mon erreur en voyant ses chauves souris géantes aller chercher par centaines quelque pitance..

La barre sombre éteignit la ville soudain. La pluie était d'une rage folle. Les gouttes étaient chaudes. Tout le monde courrait se mettre à l'abri. Je fis de même mais bientôt se fut des flots de boue et d'eau coloré comme du mauvais sang qui déferla dans les rues.Nous étions maintenant obligés de chercher un abri en hauteur pour éviter d'être arrachés par le flot furieux où déjà on pouvait voir chiens et même des vaches essayant de trouver un refuge. J'avais bien des doutes là-dessus.
Un homme presque nu me prit la main et me tira sur un rebord de fenêtre. Un coolie et il me parla en bengali avec son grand sourire puis en anglais.Quelle fut ma surprise d'entendre ce type inconnu faisant un travail d'esclave me parler de mon pays la France!!Situation surréaliste en fait: moi avec mon costume de lin et autres accessoires d'occidental nanti et lui là nu avec un sac postal en guise de pagne. C'était celà Calcutta!

La pluie s'arrêta et le soleil tel un feu nous redonna l'espoir de repartir. Il me quitta avec un sourire sans rien me demander. Je suis resté là bien longtemps pour le regarder disparaître en courant vers son lieu de travail. Soudain je me senti vide, inutile et ridicule avec cette question rémanente : qu'est que veut dire le mot pauvreté?

Voir plus

Jaisalmer
Arrêt forcé. Quelque part dans le désert du Thar, près de la frontière pakistanaise. Hasard du voyage. Un village comme 10.000 autres.
Une atmosphère brûlante mais sèche. Un été sans espoir de mousson comme tous les étés. Seule curiosité, à quelques kilomètres de là ont eu lieu les essais nucléaires indiens.
Nous revenons de Jaisalmer, ville mirage ciselée dans le grès ocre, ville forteresse que l’on croirait sortie d’une nouvelle de Buzzati. Les sables menacent cette ancienne halte sur le chemin des caravanes, ruinée par la création du port de Bombay. Ils ont bloqué plusieurs fois notre véhicule. Impossible d’aller plus loin avant la nuit.
Le chef de ce petit village nous offre la terrasse de sa maison. On nous installe des matelas de sangles.
C’est l’heure où les femmes reviennent du point d’eau. Silhouettes élégantes. Robes rouges et safran. Sur la dune, en contrepoint, les taches noires des chèvres que surveille un vieillard. Instant indicible d’émotion esthétique.
Tout bascule, la nuit s’empare brutalement du village. Quelques rougeoiements de foyers ponctuent l’obscurité.
Un vent fort et tiède se lève, il souffle régulièrement, sans pause. Le troupeau de bovins faméliques se calme peu à peu. Ne restent que la voix du vent et celle d’une flute sous la terrasse. Hommage aux voyageurs que nous sommes ? Sous la couverture trouée du ciel, on se surprend à imaginer que l’on est arrivé, que ce village est le but du voyage. Force et fascination de l’Inde. La flute s’est tue. A-t-elle jamais joué ? L’haleine du désert semble d’autant plus chaude que l’on s’enfonce dans la nuit. Le temps glisse et, déjà, se dessinent les silhouettes des huttes de terre. Là-bas, dans le quartier des intouchables, on s’affaire. Il faut tenter de vive. Et ici ce n’est pas facile.

On nous retient alors que les sacs sont déjà bouclés.
Cérémonie de l’opium. Une partie des villageois est assise en cercle autour du chef. On lui prépare une sorte de décoction d’opium filtrée dans un linge blanc. Il boit cette mixture qu’un assistant lui offre dans le creux de sa main.
Les yeux déjà injectés de sang, il nous invite à participer à ce original petit déjeuner et nous avons beaucoup de mal à lui expliquer que nous préférerions le thé traditionnel...

Voir plus

Mon père est un fanatique de l'Inde, il souhaite y vivre dés qu'il aura pris sa retraite. Son rêve le plus cher était de m'y amener et malgré des rapports assez compliqués entre nous, j'ai décidé d'y aller.
Nous sommes partis 3 semaines dans le nord de l'Inde, l'Himashal Pradesh, j'avais 19 ans.
L'arrivée à Delhi a été un choc. Malgré mes nombreux voyages autour du monde, je n'ai jamais ressenti un tel dépaysement.
Nous sommes vite parti de cette ville où tout n'était que bruit, odeurs et où l'air était irrespirable. Nous nous sommes dirigés vers les montagnes ; Shimla, ville du partage des Indes où l'on peut voir un niveau de vie assez aisé et des petits panneaux un peu partout où il est noté "interdiction de cracher", Rishikesh, ville sacrée au bord du gange où l'on se retrouve à fumer avec des Sadou qui essaient de nous faire passer un peu de leur sagesse, Tabo, future demeure du Dalai Lama pour sa retraite et bien d'autres endroits où tout est différent de nos normes.

Ce voyage a été pour moi très difficile au niveau humain. Bien que consciente de la misère humaine dans le monde, y être confrontée est vraiment très déstabilisant. Je ne comprenais pas pourquoi tout les occidentaux un peu "baba cool" adoraient aller en Inde pour y passer seulement une dizaine de jours à visiter tel ou tel endroit. Pour moi, ce pays est magnifique, la population y est totalement respectueuse et généreuse mais vu l'état de la majorité des gens, je refuse de retourner dans ce pays pour seulement aller "visiter". Je me suis promise d'y revenir, pas pour aller dépenser mon argent d'occidental dans des souvenirs divers ou des hôtels mais pour aller donner un peu de moi à une population à qui son gouvernement ne donne pas grand chose. Je veux retourner aider cette partie laissée pour compte.

Dans tous les cas, je suis revenue de ce voyage grandie et beaucoup moins focalisée sur ma petite personne et mon confort. Depuis, je ne râle que très peu et j'essaie de vivre pleinement ma vie sans m'attarder à des petits détails insignifiants. Nous avons de la chance d'être dans un pays où il est difficile de mourir de faim, même si cela est le cas pour une petite partie de la population. Nous nous devons d'apprécier ce que nous avons, ne serait ce que par respect à ceux qui n'ont pas le dixième de ce que l'on a.

Je conseille à tous ceux qui sont déprimés par des petites choses d'aller là bas. Ils reviendront guéris et auront envie d'y retourner pour aider ceux qui ont moins qu'eux. Ce pays a une force cachée qui touche n'importe qui s'y rendant.

Voir plus

Dernière minute

publicité
publicité

Annonces Google

publicité