VOYAGE COSTA RICA

Voyage au Costa Rica : Entre plage, plongée sous-marine et volcans

De votre voyage au Costa-Rica, vous pourrez ramener comme souvenir, des céramiques artisanales vendues le long des routes. Faites- vous plaisir en dégustant les tortillas, partie intégrante de la nourriture typique costaricienne. Il serait intéressant aussi de visiter le Parc national de Tortuguero dans le Limon.
Comparez les offres de Voyage Costa Rica pas cher de nos partenaires.

Voyagistes Destination Formule de voyage

Prix TTC
à partir de*
Dont frais dossier** Le Plus
Changer de destination ?
Règles d’affichage des offres * Prix par personne Toutes Taxes Comprises (taxes d'aéroport et frais de dossier inclus)
hors frais de paiement éventuels appliqués par certains voyagistes en fonction du moyen de paiement utilisé.
Les prix sont donnés à titre indicatif et sont susceptibles de varier.
** Frais de dossier obligatoires par personne (sur la base du prix pour une réservation pour 2 pers.).
N.C. : prix non communiqué

Expedia (sur mesure)

Costa Rica Voyage N.C. 0 €  

Vos récits de voyages au Costa Rica

Concours Récits de Voyages : week-ends et repas gourmands à gagner ! Je participe

J'habitais à Paris, dans un petit appartement, que je louais. Je travaillais dans un petit restaurant, j'étais serveuse et payée faiblement. Jusqu'aux jours, où je l'ai vue. Il était là, a une table et passais une commande à ma collègue, il était seul.

Deux mois plus tard j’étais là, au même endroit, en face de lui, et nous dînions ensemble. Il avait changé ma vie, en tellement peu de temps, j’étais devenu photographe, ce que j'avais toujours voulu être, et lui était mannequin, je ne le connaissais pas beaucoup mais il m'avait trouvé un travail et était gentil, il s'appelait Enzo. La vie de rêve ! Mais bon dans cinq mois il repart à San Jose dans le Costa Rica, pendant deux mois, puis plein d'autre pays suive, j'aurais bien pu l’accompagner mais... l’inconnu me fait peur ! Ceci dit il m'avait invité, il avait pris un hôtel sur Paris. J'avais peur, mais une fois chez lui je me sentais bien, puis je me suis dit peut-être que l'inconnu ne fait pas si peur que ça ! Je m'étais enfin décidée à accepter cela.

Dans cinq mois et quelque jours, j'étais a l'aéroport de Paris pour San Jose. L'avion était une des nombreuses choses que j'avais classé dans l'inconnu, mais le numéro un, restait la découverte d'un autre pays, une autre façon de vivre, un autre monde. J'avais pourtant regardé des photos sur internet mais cela me fera toujours peur. Une fois dans l'avion nous étions à côté, quand l'avion avait commencé a avancé la peur se lisait facilement sur mon visage, Enzo l'avait remarqué, et commença à me le faire comprendre puis me pris la main. Un sentiment que je n'avais jamais rencontré avant.

Une fois arrivé là-bas je respirais quelque chose de nouveau, une odeur nouvelle. Un taxi nous attendait, la ville était magnifique, on aurait dit qu'on était dans un film. Peut-être que la vie de rêve était de voyager, de découvrir ! Le taxi nous avait emmené à l'entrée d'une villa magnifiquement grande et belle, c'était chez lui, il y avait une vue époustouflante. Si je n'avais pas eu le courage j'aurais raté ma vie lui avais dit-je, il m'avait dit qu'il me ferait visité plein de pays comme celui-ci. Cela m'avait fait des frissons.
Le lendemain, on visitait la ville dans ses moindres détails, ce qui des fois cela m'ennuyait. Elle préférais maintenant l'inconnu, les endroits que Enzo lui avait montré le soir quand il avait débauché et que ce guide ennuyant était partie, des petit coin non connu, le dernier qu'il m'avait montré, une cascade qui s'écoulait dans un petit lacs, l'eau était d'un bleu cyan on pouvait s'y baigné et y sauté de la cascade car le lac était assez profond il était au milieu d'une petite forêt tropical, on y était allé a pied de sa villa, il y allait souvent m'avait-il dit. C'était magnifique, il m'avait emmené en haut de la cascade, avait enlevé son t-shirt en m'avais dit de bien regarder, puis il avait sauté, une fois ressorti il me dit de faire pareil. Je ne le fis pas j'avais toujours ce sentiment de peur en moi qui reparaissait à quelque moment. Il était remonté et je m’étais éloigné, pour qu'il ne me pousse pas.
-Tu as peur ? m'avait-il dit d'un air moqueur.
-Oui !
Il me prit dans ses bras de façon à ce que je ne touche plus le sol, et qui puisse me porté, il s’approcha d’où il avait sauté et j’essayais de me sortir de cette situation, puis il sauta avec moi dans ses bras, je criai. Je ressorti ma tête de l'eau peu de temps avant la sienne. Une fois hors de l'eau on était trempé puis on est rentré jusqu’à la villa en courant, car on avait froid.
La nuit passa, on était samedi il ne travaillait pas dans les jours qui suivi sauf le mardi où je travaillais (je prenais des photo de personnes, de paysages...), on fit du parapente, de la plongé sou-marine, de l’hélicoptère...
Le voyage ne faisait que commencer, c'est ça la vie de rêve ! L'inconnu !

Voir plus

Annonces Google

Dernière minute

publicité
publicité
publicité