VOYAGE AQUITAINE

Aucun site Internet correspondant à votre recherche.

Spécialiste Aquitaine : Chloé Bruet

Chloé Bruet

Vos récits de voyages en Aquitaine

Concours Récits de Voyages : week-ends et repas gourmands à gagner ! Je participe

Corinne nous accueillit ce mardi de septembre en fin d'après midi avec un franc sourire qui dégageait toute sa sympathie.
Sa petite maison était proche de Pujols, réputée ancienne place forte médiévale perchée sur une colline dominant la vallée du Lot et juste à ses pieds, Villeneuve-sur-Lot. « Pujols possède le charme des villages fortifiés du Midi, vieux murs de pierres envahis de fleurs, vestiges, anciennes portes fortifiées et fait partie des plus beaux villages de France.» avais-je lu sur internet.
La vue sur Villeneuve-sur-Lot, une des nombreuses bastides du Sud Ouest, où pointaient la tour de l'église Sainte Catherine en briques rouges et ses portes majestueuses était admirable .
Corinne nous avait préparé un plan de découvertes, elle nous suggéra à la visite de Pujols, Villeneuve-sur-Lot bien sûr, Agen, les bastides de Monflanquin et Laparade... et l'incontournable château fort de Bonaguil.
Nous avions suivi les conseils de Corinne dès le lendemain en évitant de nous éloigner trop loin, nous avions beaucoup roulé la veille pour venir de Paris. Nous empruntâmes les ruelles artisanales de Pujols sous le charme de ses maisons aux façades blanches ou à colombages et de ses deux églises. Nous gagnâmes ensuite Villeneuve-sur-Lot, traversâmes la rue piétonne de Paris - encore! - sa tour et ses boutiques - toujours ! - pour dénicher la bonne occasion, jusqu'aux places du marché et de l'église .Un petit tour sur le pont vieux pour enjamber le Lot et admirer la vue sur les deux autres ponts et les berges qui bordaient les façades.
Corinne nous préparaient des quiches quand nous la rejoignîmes. Quiches - salade, ce serait parfait ! Demain nous irions goûter dans un fameux restaurant de Villeneuve-sur-Lot les spécialités du Lot-et-Garonne.
Le lendemain, nous visitâmes le château fort de Bonaguil, à deux pas de la Dordogne, en parfaite état de conservation et pour cause, il n'avait jamais été en guerre. Ne manquaient que les pont-levis à cette forteresse pour s'y croire, le guide nous transportait avec art à l'époque du Moyen âge en compagnie de Béranger de Roquefeuil , le seigneur des lieux. Vous déjeunâmes au pied du château avec vue sur la grosse tour, point de vue impressionnant voire émouvant. « Je ne ma lasse jamais de surprendre le château au détour de la route », disait Corinne. Elle avait raison, il apparaissait brusquement, magiquement dans toute sa splendeur après un tournant, on pouvait le contempler dans son intégralité. Comme dans une illustration de conte, le château bien visible au bout du petit chemin.
Nous fîmes la journée suivante le circuit de belles bastides de la France du Sud Ouest  nées en moins de cent ans, de 1246 à 1327, fondées par les Anglais et les français dans une période ou l’Agenais était une terre d’enjeu entre les deux partis. Ainsi notre itinéraire nous conduisit à Montpezat, Laparade, Monclar, Saint-Pastour, Castelnaud-de Gratecambe, Monflanquin, Tournon-d'Agenais, Penne d'Agenais... Nous apprîmes que le Lot-et-Garonne étant très vallonné, ces bastides, une quarantaine sur les cinq cents recensées en France, avaient pour beaucoup surgi sur un mont et grandi sous l'autorité d'un petit seigneur local. Nous appréciâmes, Véro et moi, des vestiges qui rappelaient agréablement le passé : portes, places, halles, arcades, églises, maisons à colombages, pavé de rues rectilignes se coupant à angles droits…
Corinne se faisait belle pour aller dîner, comme prévu, à Villeneuve-sur-Lot. A 20 h, nous étions sur notre trente et un sur une terrasse dominant le Lot. Agen est connu en France pour être le premier département pour la culture du pruneau, nous le savions. En revanche nous apprîmes qu'il était aussi le premier producteur de fraises et de noisettes. Que les tomates de Marmande, melons, foie gras, magrets, tourtières en faisaient également sa renommée.
Il faisait beau, les trois belles jeunes filles chanceuses que nous étions se régalèrent de melons, foie gras mi-cuit, magret de canard au miel et vinaigre balsamique et tourtière au dessert, sorte de croustade aux pommes et aux pruneaux. Tous ces mets délicieux acompagnés de vins locaux, blanc moelleux de Duras et en rouge un Baron d'ardeuil de Buzet.

Voir plus

Belgique, Juillet 2009. Comment profiter de l'été, pour une maman de 50 ans et son adolescent de 14ans, qui ont très peu d'argent pour les vacances ?
Les médias, les infos et internet, nous ont guidés vers la féria de Bayonne. Quatre billets de TGV prépayés sur internet (Tournai,Lille,Paris nord et Paris montparnasse, Bayonne by night aller-retour), une petite tente pour 2 personnes et un petit sac à dos d'effets personnels pour l'hygiène corporelle.
Partis pour l'aventure, la première journée se passe à Paris : visite de la place montmartre, Notre-dame, bords de seine et la tour montparnasse, repas italien et embarquement dans le TGV de nuit, nous dormons.
A 6h du matin, Bayonne! Installation de la tente, les festivités locales durent 5 jours. De visite dans la petite ville très typique, nous avons constaté que toute la population était costumée en blanc avec un foulard rouge et une écharpe rouge portée à la taille. Au marché, nous avons acheté cet ensemble vestimentaire à prix très démocratique et l'ayant revêtu, nous n'étions plus des touristes!
Quelques renseignements pris au syndicat d'initiative et nous voilà entrés dans une atmosphère féérique de festivités super bien organisées, de gentillesse et d'évasion absolu du quotidien.
Tous les matins, à la mairie tu te réveilles en chansons et foulards tourbillonnants, le roi Léon, qui ouvre les festivités de la journée : le yoga, la pelote basque, les courses de vachettee, les parachutistes, les défilés de musiciens, ...
à l'heure de la sieste, tu prends le bus pour 1 euro vers les plages de Anglet, Biaritz,..., tu reviens le soir à Bayonne, les gens se promènent, boivent et mangent, tous dans les rues.
Un matin, nous avons participé au record de laguna chocolate, c'était génial de convivialité entre des milliers de personnes qui ne se connaissent pas, mais qui se trouvent là pour s'amuser et nous l'avons eu, je crois.
Nous avons passé une soirée merveilleuse dans les arènes de Bayonne, pour un spectacle fabuleux d'acrobaties avec des taureaux. Le dernier jour, des superbes chars défilent de la gare vers la ville, tout est merveilleux !
Cinq jours suffisent, nous revenons en TGV, escapade à Paris.
De retour en Belgique, nous sommes complètement reboustés. Merci Bayonne !

Voir plus

Annonces Google

Dernière minute

publicité
publicité
publicité