CROISIÈRE ANTILLES ET CARAÏBES

Croisière dans les Antilles et Caraïbes : partez à l’abordage d’îles de rêve et de paysages paradisiaques

Partez à la découverte des quelques 7000 îles et îlots de la mer des Caraïbes : au fil de votre croisière, vous découvrirez les rivages enchanteurs des îles Grenadines, de la Martinique, la Guadeloupe, ou encore de la République Dominicaine ou de Cuba. Tout cela à bord d’un paquebot bien équipé, pour des vacances sans soucis sur l’eau ! Envie de vacances plus intimes ? Optez pour une croisière en voilier, et sillonnez les eaux turquoise à la découverte des îles secrètes des Antilles : Béquia, l’île Moustique, Union, Tobago,…
Comparez les offres de Croisière Antilles et Caraïbes pas cher de nos partenaires.

Voyagistes Destination Formule de voyage

Prix TTC
à partir de*
Dont frais dossier** Le Plus
Changer de destination ?
Règles d’affichage des offres * Prix par personne Toutes Taxes Comprises (taxes d'aéroport et frais de dossier inclus)
hors frais de paiement éventuels appliqués par certains voyagistes en fonction du moyen de paiement utilisé.
Les prix sont donnés à titre indicatif et sont susceptibles de varier.
** Frais de dossier obligatoires par personne.
N.C. : prix non communiqué

ABCroisière

Antilles et Caraïbes Croisière 239 € 0 € 15 ans de croisières discount

PromoCroisiere.com

Antilles et Caraïbes Croisière 239 € 0 € croisières en promotion

LogiTravel

Antilles et Caraïbes Croisière 143 € 0 € séjour à la carte

Vos récits de voyages dans les Antilles et Caraïbes

Concours Récits de Voyages : week-ends et repas gourmands à gagner ! Je participe

DIX JOURS EN VOILIER DANS LES CARAÏBES
Dimanche 17 avril 2011
Coco et Eliane sont venues me chercher à Pliane vers 17 heures et nous sommes allées retrouver Henriette Michel Gégé et Didier au quai numéro 10. Embarquement à bord du Love me do.

Les victuailles et boissons en tous genres sont déjà à bord et nous terminons le rangement dans la cuisine. Attribution des cabines.

Je suis à babord cabine avant. Du même côté il y a Eliane et Didier. A tribord il y a Gégé +Coco et Henriette+Michel.

Examen des cartes. Apéro au champagne à l’occasion de l’anniversaire de Coco et pour célébrer le début des aventures du clan des Sept.

Nous apprenons par les occupants du bateau qui jouxte le nôtre que cette semaine c’est la semaine d’Antigua avec entre autres de vieux gréements. Il y aura du monde ce qui pourra modifier le lieu du premier mouillage.

Petit détour à la pharmacie de l’aéroport puis c’est le départ pour le mouillage à Lauricisque à proximité du Pont de la Gabarre que nous devons franchir au petit matin. La nuit est belle et calme. La lune est presque pleine. Naviguer de nuit si près de Pointe à Pitre révèle la ville sous un autre aspect.

Tout le monde part se coucher



Lundi 18 avril 2011

C‘est le bruit de pas à bord et le moteur du Catamaran qui m‘ont réveillée à 4h45. Aussitôt sur lr pont où s‘active Michel rejoint par Gégé Didier Henriette Eliane et Coco certains encore dans un état de demi-sommeil. Il fait encore nuit. Deux bateaux se sont placés prêts à franchir le pont de la Gabarre. Il nous faut attendre que soient passés ceux qui entrent à Pointe à Pitre. Une tasse de café à la main préparé par Henriette et Michel qui s’occupent de tous les repas jusqu’à ce soir, nous attendons notre tour. Le pont s’est soulevé, nous franchissons la Rivière Salée , assistant au lever de soleil progressif et accompagnés de nombreux cortèges d’aigrettes qui dirait-on attendaient elles aussi le lever du pont. Nous avons été dévorés par les yenyens. Petit déjeuner sur Rivière Salée puis nous plongeons avec palmes masque et tuba autour du bateau et nous avons vu des étoiles de mer et des lambis. Ensuite, navigation vers Antigua. On a aperçu au loin des baleines et de plus près un espadon de belle taille. Déjeuner en cours de route méticuleusement préparé par Henriette et Michel. Arrivée dans la magnifique baie d’Antigua où mouillent de beaux voiliers. Nous nous dirigeons plus au calme vers Indian Creek. Nous descendons à terre à la nage ou à la rame à bord de l’annexe. De nombreuses sternes royales nous accueillent . La balade à pied nous permet de découvrir l’île sa végétation, sa faune, ses points de vue et les vestiges de bâtiments militaires anglais du XVIIIème siècle. Eliane est émerveillée par de très beaux spécimens de têtes à l’anglais. Comme ça serait beau dans son petit jardin sur la côte bleue ! L’oeil de lynx d’Henriette aperçoit une belle tortue marine. Nous avons vu aussi une mangouste, des dizaines de colibris autour des agaves, des frégates et des pélicans en pleine action de pêche. Michel est parti en PMT et a vu une belle langouste et des tarpons. En fin de journée scrabble , apéro et dîner et hop! au lit.

Belle journée…

Mardi 19 avril 2011

Petit déjeuner dans la crique et bain matinal . Plutôt agréable comme début de journée. Nous partons ensuite faire la clairance à English Harbour . Le port est agréable avec ces colonnes, son architecture anglaise, le musée et quelques boutiques. A l’Amiral Inn,nous avons essayé le jeu d’adresse qui consistait à atteindre un crochet avec un anneau fixé au bout d’une corde (sorte de bilboquet..). L’hôtesse réussit ce jeu d’adresse mais aucun de nous n’y parvient. Nous prenons quand même une bière locale ou une piñacolada à la terrasse. Retour à bord avec l’annexe en deux groupes. Repas puis nous naviguons pendant une durée de 1h30 environ vers Green Island où nous trouvons un charmant mouillage. Baignade apéro et partie de Unanimo jeu très sympa apporté par Henriette et Michel.

Mercredi 20 avril 2011

Lever et bain matinal jusqu’au rivage de Green Island et exploration d ‘un chemin plein de lézards de toutes tailles qui sautent au moindre bruit. Après le petit déjeuner, nous décidons de changer de mouillage et allons vers l’île aux oiseaux. Exploration de la caye en PMT. Le constat est que les fonds sont bien abîmés et sans couleurs . On y aperçoit des chirurgiens des sergents-majors des murènes des petites langoustes…Henriette Michel de leur côté voient un banc de barracudas dont certains sont de belle taille. Nous y passons beaucoup de temps car le lieu est paisible. Après le repas nous cherchons un autre site d’exploration de l’autre côté de l’île tout près des hauts fonds. Nous voyons alors quelques jolis petits poissons les papillons quatzyé les jaune et bleu mais aussi un énorme crabe des langoustes de diverses tailles une raie et de beaux coraux cerveaux. Une fois sortis de l’eau certains ont la chance de voir une raie léopard. Nous retournons au même mouillage qu’hier car le cadre nous convient. Avec l’annexe nous rejoignons la plage et par un chemin nous arrivons sur l’autre rive de l’ île.

Bonne petite soirée agrémentée de Carib de rhum arrangé , de carry vert (préparé par Eliane et Didier) salade de fruits et autres bonnes choses.

Nous avons bien ri avec le Tradéridéra sous le regard complaisant de la lune qui s’est levée après 22h dans sa robe orangée. Le ciel est magnifique très étoilé. Les poissons sont nombreux ce soir tout autour du catamaran. Notre belle surprise de la soirée a été la découverte du plancton fluorescent. Magnifique !.

Promis demain nous irons nous baigner pour mieux les voir encore!

Bonne rigolade quand GG a constaté qu’il ne pouvait entrer dans sa cabine apparemment verrouillée de l’intérieur avec Coco qui dormait à poings fermés. Finalement il a réussi a entrer par le hublot qui s’ouvre sur le pont. Coco n’a rien entendu du tout!!!

Jeudi 21 avril

Baignade vers 6h du matin dans les hauts fonds. J’ai pu rencontrer un magnifique diodon avec ses gros yeux ronds étonnés. J’adore les diodons. On dirait des personnages de bande dessinée. Il y avait aussi des sergents majors des chirurgiens des girelles … Et tous ensemble nous avons fait une exploration après le petit déjeuner : langoustes, raie pastenague, perroquets, grande gueule alias mérou pour Coco, tortue verte, raie léopard, (c’est majestique !) soleil et de beaux coraux des coraux cerveaux du sable fin… Bulletin météo du jour :mer belle,soleil, « pétole ! »

Il faut tenir !

Et nous tenons.

Nous changeons de mouillage et allons à l’île aux pélicans, mouillage très calme très calme. L’approche est difficile à cause des hauts fonds et de la lumière de fin de journée. Ouf ! Ca ne touche pas.

Des conditions exceptionnelles. Exploration PMT avec de belles surprises : un gros crabe, des langoustes, des trompettes, des étoiles de mer , des monnaies - Caraïbe sur les gorgones , des oursins blancs, un jeune oursin-crayon (peut-être … ) des énormes oursins noirs, des anémones de mer, des feuilles de chou des chirurgiens bleus …

L’eau est délicieuse : la caye à proximité permet de découvrir sa faune et sa flore avec des profondeurs variables. Selon l’heure du jour, selon la lumière tout change …

J’ai parfois l’impression de voler, …

Michel et Henriette nous rapportent une langouste royale, une langouste brésilienne et un soleil.

En fin d’après-midi nous jouons à Tadaam jeu apporté par Henriette et Michel et nous nous amusons beaucoup.

Le soir il fait très bon se détendre dans le hamac sur le pont à l’avant à regarder la nuit et écouter les étoiles.

Ensuite je tente un bain rapide avec le plancton fluorescent , rapide vraiment!

Ce soir tout le monde a pu entrer par la porte dans sa cabine même Gégé.

Vendredi 23 avril 2011

Petit tour au réveil pour saluer les poissons de bon matin. Les coraux sont très beaux . J’ai vu entre autres un barracuda gros comme ça et je suis partie discrètement. Ensuite nous avons changé de mouillage et sommes allés à l’île du grand oiseau « Great Bird Island ». La passe semble étroite alors Michel monte tout en haut du mât et nous surveillons les hauts fonds à l’avant du catamaran. Nous atteignons sans problème un mouillage si agréable que nous y passerons la nuit. Exploration qui permet de voir des langoustes, une raie pastenague, quelques beaux perroquets, un banc de chirurgiens, des coraux morts, un cimetière de corail et des coraux vivants aussi, fort heureusement. Le cadre sous-marin est magnifique. Comme le dit Eliane, on a l’impression parfois d’être dans un aquarium. Sur le rocher aux oiseaux il nous semble que nous dérangeons les femelles qui s’agitent à notre approche sans doute pour protéger leurs œufs. Encore un énorme crabe, de nombreuses girelles dont une effrontée qui vient goûter l’oreille d’Eliane. Belle lumière encore en fin de journée. La mer est calme. Il fait chaud. Pas de vent . Pas de vagues…

Michel part chasser et rapporte trois langoustes brésiliennes une langouste royale énooorme et trois soleils.

Une partie de Trivial Poursuit des Antilles dont les questions sont inégales. Un apéro à l’heure du couchant; dîner et bavardages..

Il faut tenir !

Samedi 23 avril 2011

Au réveil je rencontre Michel qui revient d’une chasse à la langouste. Il est parti vers 5h30 et revient avec un plein filet de langoustes brésiliennes, deux langoustes royales et un soleil qui passait par là. Je prends un bain du matin puis un bon petit déjeuner.

Aujourd’hui nous partons vers Pricky Pear Island magnifique îlet de sable blanc où sont installées quelques tables et une buvette qui doivent accueillir des groupes de temps en temps. Nous sommes seuls vers onze heures du matin avec les mouettes très nombreuses qui s’égosillent pour protéger leurs œufs sans doute. Il fait bon discuter et prendre son temps dans ce cadre magnifique aux eaux cristallines. En chemin nous apercevons une raie, des langoustes et des bancs de poissons de toutes espèces qui se dirigent ensemble dans la même direction comme une bande de copains. Mais où ont-ils donc à cette allure si rapide ?

Nous allons prendre notre repas à bord et alors arrivent deux puis trois et quatre bateaux près de Notre île !!!

C’en est trop! Puisque le vent se lève, nous décidons de mettre les voiles. Nous naviguons enfin sans le moteur en direction de Five Islands, très beau mouillage dans une baie abritée. Bonne navigation avec vent arrière .La mer est belle. Nous longeons Long Island . Le paysage est très différent de celui des deux derniers jours. Nous pêchons à la traîne un barracuda qui n’a pas l’air content et nous le relâchons car ici le barracuda ne se mange pas. On préfèrerait une daurade coryphène!

Petite avarie de moteur…La courroie d’alternateur a cédé mais grâce au chef mécanicien Didier qui a littéralement plongé tête la première dans le moteur et grâce à son assistante dévouée prénommée Coco qui a suivi de très près les opérations cette panne n’est plus qu’un souvenir.

Nous accostons avec l’annexe sur une belle longue plage jonchée d’une profusion de beaux coquillages. Deux dauphins nous font la surprise d’évoluer tout près, survolés par les frégates. Henriette découvre un gisement de petites graines rouges et noires et les collectionneuses que nous sommes ont fort à faire.

Un feu est préparé sur la plage et nous assistons alors à un ballet plage - catamaran qui pourrait éveiller les soupçons. Il s’agit de faire griller les langoustes et de les rapporter chaudes .

C’est un festin de langoustes ce soir agrémenté d’un rougail très adapté et apprécié de tous. C’est la première fois que je mange de la langouste et je trouve les circonstances idéales.

Merci encore à tous et toutes car chacun a contribué à ce repas.

A la fin du repas Henriette et Gégé se sont dévoués pour terminer les deux pots de crème Montblanc. Je tiens à les remercier de tout mon cœur. Ils ont fait preuve d’une détermination remarquable !

( photo à l’appui, oui, oui ! )

Dimanche 24 avril 2011

Lever petit bain matinal petit déjeuner organisé par une équipe de choc, Eliane et Anne. Nous prenons la route en direction d’un très charmant mouillage nommé Cades Reef qui est une réserve naturelle.. Le lieu est très beau avec une caye très apparente. De plus il y a une régate et l’ensemble est un plaisir pour les yeux. Deux plongées pour explorer les trésors de cette réserve naturelle aux eaux limpides et poissonneuses. Une raie pastenague, un barracuda de belle taille, des perroquets magnifiques, des carangues bleues, un poisson ange français, un beau crabe orange vif timide, un banc d’aiguillettes à fleur d’eau ,de nombreux balistes noirs au déplacement si particulier, de beaux spécimens de soleils, des girelles, des poissons papillon, des quatzyé, des pyjamas, des bancs de chirurgiens bleus avec un seul poisson différent, un très joli poisson-coffre et des beaux coraux. C’est un site de plongée PMT mémorable. Je remarque qu’ici les poissons sont de belle taille.

Nous partons en fin d’après midi en quête d’un mouillage pour la nuit. Trois tortues sont aperçues en chemin. A notre arrivée nous descendons avec l’annexe sur la plage à la recherche de coquillages, tête à l’anglais et de filles de l’air. Il y a des trous énormes dans la terre ce qui doit correspondre à l’habitat des crabes de terre autochtones. Ils doivent être énormes.

Les fonds de ce coin sont peuplés de posidonies. C’est l’heure du coucher de soleil. Belle lumière sur la Carlisle Bay.

A noter un couteau à la mer et …Anne à la mer aussi petit bain surprise juste après le brossage de dents!!

Il n’y a pas de mal . Il n’y a pas de plancton fluorescent non plus d’ailleurs!

Demain longue journée de navigation pour retourner en Guadeloupe. Comme le temps passe!

Lundi 25 avril 2011

Départ à 7 heures comme prévu car nous avons une bonne journée de navigation pour regagner la côte sous le vent. Avant le départ, je plonge pendant quelques minutes sous le bateau à la Recherche du couteau perdu …en vain . Il a disparu. Je vois des étoiles de mer mais pas ce que je recherche.

Au revoir Antigua!

Le vent est avec nous, vent arrière et nous atteignons rapidement une bonne vitesse 6 nœuds et durant la traversée 9-10 nœuds.

Nous passons un bon moment à bavarder à l’avant à l’ombre de la grand voile guettant les baleines qui voudraient bien se montrer.

Petit épisode mémorable, pour éviter d’utiliser les toilettes du bateau, je suis descendue au niveau de l’échelle du bateau du côté de l’échelle . Coco a eu la présence d’esprit de m’attacher avec une corde autour de la taille. Heureusement, ça nous a évité l’exercice très difficile de l’homme à le mer. (de la femme à la mer en l’occurrence puisque c’est de moi-même, Anne qu’il s’agissait ). Je suis en effet tombée entre les deux flotteurs et Coco m’a tenue à la force de ses biceps et de son âme de Saint Bernard. Pas de mal donc :! Et comme elle m’a sauvé la vie elle peut me demander tout ce qu’elle veut aujourd’hui! Merci Coco! Merci!

Juste après nous avons eu le grand privilège de voir une baleine et son baleineau très près du catamaran. Enfin! C’est impressionnant! J’en avais tant envie depuis longtemps. On apercevait distinctement son dos puis son nez et même son jet.

Pour garder la même allure nous avons mangé à tour de rôle de délicieux croque-monsieur préparés par Michel. Depuis un moment, la Guadeloupe apparaissait couverte de nuages très sombres et nous avons essuyé un grain passager .

Nous sommes arrivés vers 15h aux Ilets Pigeon où nous avons effectué une plongée sur le site de l’aquarium. Il y avait un ou deux autres bateaux bien sûr .Le soleil est revenu entre-temps. Nous y avons vu un magnifique mérou qui dormait avec Coco , de superbes perroquets de belle taille et aux couleurs vert-bleu , une serpentine, des tortues qui nageaient tranquillement, des balistes noirs et un baliste royal poisson qui peut être agressif parfois, des poissons-coffres, un gros et un petit, mais pas les mêmes qu’hier, des beaux fonds colorés avec des coraux en tuyau d’orgue et de belles profondeurs. L’eau était délicieuse. La visibilité bonne. Henriette a pris quelques photos.

Nous avons ensuite pris la direction du mouillage pour la nuit à Malendure. Superbe lieu de mouillage. C’est nouveau pour moi de découvrir cette côte en venant de la mer. Elle est belle la Guadeloupe! Deux - trois arc-en ciel pour couronner le tout, une multitude de tortues et un fond d’étoiles de mer de toutes tailles sous le bateau. Certains profitent de la fin de la journée pour se détendre et se faire beaux… Avec Coco nous repartons en exploration vers les rochers. Nous suivons un petit moment une tortue qui finit par rejoindre trois autres tortues. Ensuite, vers les rochers que je connais bien où la flore est très riches en gorgones et coraux très colorés, nous voyons un poisson-chevalier, des trompettes, des balistes noirs, des perroquets, des sergent-major, des chirurgiens et par moments, nous sommes parmi les poissons vraiment ; il y en a au dessous de nous, au-dessus de nous, à gauche, à droite et nous évoluons ainsi avec eux.

La vie aquatique….

Lorsque nous atteignons la pointe, un courant très net se fait sentir et nous rentrons. Sous le bateau des dizaines d’étoiles de mer et une tortue accompagnée d’un pilote, long poisson qui l’accompagne et lui nettoie la carapace.

Nous allons en deux voyages en annexe au restaurant réputé « le Rocher de Malendure. Bon dîner pour tous les goùts, dans un cadre très agréable : Daurade grillée à la vanille , daurade gratinée, brochettes de marlin, steak de thon , carré d’agneau, le tout présenté avec style et accompagné de légumes pays bien préparés. Café , café gourmand et crème brûlée au schrub pour les amateurs de dessert.

Nous rentrons en deux fois ; un peu de pluie pour le deuxième voyage et peu de temps après tout l’équipage est couché.

Belle journée, pleine de moments forts et inoubliables.

Demain direction Les Saintes en espérant que la météo soit favorable, n’est-ce pas Didier ?

Fais un effort, puisque tel est ton métier!

Mardi 26 avril 2011

Six heures du matin… Les premiers debout préparent le petit déjeuner à l’intérieur pour la première fois car le pont est mouillé. Il a plu toute la nuit et il pleut encore.

Sept heures, départ pour les Saintes comme prévu. Petit saut improvisé au dernier moment pour récupérer un chausson de plongée malencontreusement tombé à l’eau. La mer est agitée; il y a des grains successifs et grâce au vent de travers puis arrière de force 5-6 nous naviguons toutes voiles dehors au près pendant une bonne partie de la traversée.

Nous entonnons des chants du répertoire commun guidés par Henriette et son mélodica. Moment très agréable. Il y a des creux de 2 mètres et il faut prendre des ris à deux reprises pour s’adapter à la force du vent. Nous longeons puis quittons la côte sous le vent Bouillante, Baillif , Basse-Terre et nous nous dirigeons vers les Saintes. C’est mouvementé et il est parfois difficile de tenir debout. Gégé est à la barre et c’est lui le Pilote !

Coco , Michel et Didier assurent vraiment parce que par moment il faut tenir !

L‘équipage est affamé quand nous arrivons vers 13 -14 heures au mouillage au Pain de Sucre, très charmante plage . Le beau temps est revenu, l’eau est délicieuse et nous prenons un bain rapide pour nous rincer si l’on peut dire.

Nous voulons aller à l’îlet Cabrit dont les fonds sont intéressants mais sur place la manœuvre est impossible. Un gros bateau nous empêche d’effectuer un mouillage en toute sécurité alors nous revenons au Pain de Sucre. Là, petite exploration en PMT avec Eliane puis Didier.

L’eau est délicieuse. Sur les recommandations de Michel, nous longeons les rochers sans nous éloigner de la côte car certains bateaux vont trop vite et il y a de nombreux accidents chaque année. Nous y rencontrons des poissons-coffres, des soleils, de beaux perroquets, des trompettes de toutes tailles, une sole avec des taches ,un poisson -lézard, un poisson-ange royal , des girelles, des poissons bleus aux petits points lumineux et comme hier nous évoluons parmi des multitudes de petits poissons parmi lesquels ceux qui ont une nageoire double en ciseau et dont j’ai oublié le nom ( les castagnoles me souffle Michel ) et nous y voyons des spirographes, des anémones de mer et des fleurs de corail.

Michel dépose Henriette sur la plage avec l’annexe et part en exploration de son côté. Gégé et Coco se reposent car ce matin c’était sportif tout de même!

Le temps se couvre de nouveau. Scrabble d’abord puis Saladier Lorrain, jeu très amusant qui consiste à faire découvrir un mot ou une ensemble de mots en moins d’une minute à ses coéquipiers en trois niveaux de difficulté graduels. On a bien ri. C’était le but recherché. L’apéro suit, bavardages, préparation d’un repas et coucher . Coco ouvre le bal bientôt suivie de tous en très peu de temps.

Demain 4-5 heures de navigation pour atteindre la marina de Gosier. Navigation au près sur une bonne partie du trajet. Peut-être des baleines dans le canal des Saintes ?

La nui est belle. Il y a du vent . le bateau tangue un peu et le ciel est magnifique.

J’adore…

Mercredi 27 avril 2011

Lever et petit déjeuner à 6 heures . Petit bain de mer jusqu’à la plage pour fouler le sol de Terre de haut. Coco aussi se jette à l’eau pour tenter de soulager ses sinus. Vers sept heures, nous quittons les Saintes pour la Guadeloupe. On a pris deux ris d’emblée et un troisième ris parce que la voile était abîmée ( présentait une certaine fragilité ou plus précisément un point de rupture.)

Warum, warum ist die Banane krumm ?

Vent d’est force 5, mer agitée avec houle de deux mètres. Deux grains : l’un nous est passé derrière, l’autre nous est passé devant. Sur les sept membres de l’équipage certains ont mieux résisté que d’autres qui ont dormi voire….

Arrivée à bon port.

RAS pour la restitution du catamaran et le déchargement des bagages.

Il pleut sur la Guadeloupe.

12h 20 environ marina de Gosier

13H56 maison

L’aventure se termine.

Nous sommes tellement contents de notre équipée que nous dînons ensemble au champagne!

Merci à tous et toutes pour cette merveilleuse expérience.

There is not of what!

.

Bilan de santé! Quelques blessures à noter Henriette s’est ouvert le pied sur la plage d’Indian Creek, Coco a reçu un bout sur le visage qui l’a fouettée et Didier s’est fait mal au dos en ramassant une manivelle de winch.

Quelques blâmes à ceux qui perdent des couverts et autres ustensiles dans la mer.

Question subsidiaire :

La syntaxe du vilebrequin est - elle une énigme pour la grammaire du Docteur Schweitzer alias Maître Cappellovici ?

Voir plus

c était un rêve et maintenant c est devenu une réalité. Voyager sur un catamaran et parcourir les îles , passer du temps sur les plus belles plages bordées de cocotiers, sous un beau soleil, se baigner dans une eau chaude et transparente ; c'est le voyage que beaucoup de personnes aimeraient faire une fois dans leur vie. Nous sommes parti la famille sur un catamaran accompagné par un skipper et une cuisinière : le top, pas de tracas de navigation et une cuisine typique martiniquaise: du poisson frais acheté à des pêcheurs en pleine mer (quoi de plus frais) Des crustacés cuits sur des braises lors d'un arrêt sur une plage et que dire de tous ces fruits inconnus pour nous qui nous ont laissé de merveilleux souvenirs.Nos plongées au tuba le long de la barrière de corail furent les souvenirs les plus marquant: comme si vous étiez dans un aquarium de mer géant. Des tortues qui passent près de vous, des bans de poissons et des coraux de toutes les couleurs. Même un peintre n'aurait pas assez de pigments pour réaliser la palette des jaunes, bleus, rouge.... qu'arborait la nature. Chaque jour nous découvrions une nouvelle île, parfois désertique et parfois habitées, ce qui nous permettait de rencontrer une population très diversifiée mais très accueillante. Une vie assez simple mais toujours cette joie de vivre.Mais les jours passent vite et les différentes courses avec les dauphins, la pêche à la trainée , le ramassage des poissons volants sur le pont ont vite été les meilleurs souvenir de nos vacances.

Voir plus

La chanson parle de Belle-Ile en mer et de sa voisine, Marie-Galante. La chanson parle d'îles et c'est un archipel. Voilà pourquoi sans-doute, les Saintes ont été oubliées, car lorsqu'on arrive depuis la mer dans la baie entre Terre-de-Haut et Terre-de-Bas, on ne peut l'oublier. Des liaisons quotidiennes sont opérées depuis Pointe-à-Pitre, Fort-de-France, la Dominique ou Marie-Galante mais c'est à bord d'un voilier qu'on prend le plus de plaisir à voir progressivement ce paradis se rapprocher.
Dans ces terres de pêcheurs, descendants des bretons et des normands, on peut déguster d'excellents poissons grillés. Les amateurs de pêches au gros ne s'y trompent pas, les eaux turquoises de la mer de Caraïbes abritent de magnifiques marlins.
A Terre-de-Haut, pourquoi pas louer un vélo ou un scooter et partir à la découverte des plages sauvages ou du fort qui surplombe l'île. On y rencontre de grands et pacifiques iguanes qui, eux aussi, admirent la plus belle baie du monde.
Comment accepter, alors, de quitter son mouillage dans la baie, tant on pourrait rester des jours dans ces eaux claires à admirer le montagneux archipel et regarder les poissons passer ? En se disant que l'on continue la croisière vers d'autres îles qui nous réservent peut-être autant de merveilles!

Voir plus

Annonces Google

Dernière minute

Publicité
Publicité
Publicité