CIRCUIT CHINE

Circuit en Chine : Découverte de l´Empire Céleste

Qui n'a pas eu envie un jour de voir toutes les merveilles de la Chine ? Parmi les 29 sites inscrits au patrimoine mondial de l’Humanité, vous pourrez notamment admirer la Grande Muraille, la Vallée des neuf hameaux, les attractions touristiques de Wulingyuan, etc. Tout ne sera que découverte sur ce vaste territoire de 9,6 millions de km2… Un circuit trépidant !
Comparez les offres de Circuit Chine pas cher de nos partenaires.

Voyagistes Destination Formule de voyage

Prix TTC
à partir de*
Dont frais dossier** Le Plus
Changer de destination ?
Règles d’affichage des offres * Prix par personne Toutes Taxes Comprises (taxes d'aéroport et frais de dossier inclus)
hors frais de paiement éventuels appliqués par certains voyagistes en fonction du moyen de paiement utilisé.
Les prix sont donnés à titre indicatif et sont susceptibles de varier.
** Frais de dossier obligatoires par personne.
N.C. : prix non communiqué

Promovacances.com

Chine Circuit 1 163 € 14 € petits prix, grandes vacances

Marco et Vasco (sur mesure)

Chine Circuit 1 569 € 0 € voyages 100% personnalisables

Partir Pas Cher

Chine Circuit 1 144 € 14 € séjours à prix discount

AsieTours

Chine Circuit 966 € 0 € Le spécialiste de l’Asie à petits prix

Directours.com

Chine Circuit 1 199 € 0 € voyages sur mesure

Evaneos.com - Voyage sur mesure

Chine Circuit N.C. 0 € spécialiste du voyage sur mesure

Comptoir des Voyages

Chine Circuit 1 350 € 0 € certifié

Terres d´Aventure

Chine Circuit 1 907 € 17 € spécialiste des treks et randos

Nomade Aventure

Chine Circuit 2 519 € 0 € treks et randos - plus de 150 pays

Vacances Transat

Chine Circuit 1 550 € 0 € spécialiste du long courrier

Spécialiste Chine : Victor Jouniaux

Victor Jouniaux

Vos récits de voyages en Chine

Concours Récits de Voyages : week-ends et repas gourmands à gagner ! Je participe

Photo de Jeanne Poma Photo de Jeanne Poma Photo de Jeanne Poma Photo de Jeanne Poma Entre Pékin et Shanghai, j’ai découvert la petite ville de Xian, la ville de l’armée de soldats en terre cuite.

Pour cette étape-là, on avait pris un guide. Il nous a emmenés dans ce gigantesque hangar où un millier de personnes se pressent pour observer les anciens soldats, pour faire fuir les ennemis.

Un peu plus loin, j’ai été surprise par le Temple Famen. Là, il y a de l’encens. Pas de photos. Un cerf-volant. Une pierre extrêmement blanche et des palmiers. Je me souviens des graffitis sur les murs. Le guide nous a alors expliqué que personne n’a vu le responsable mais que Buddha, lui, le connait.

Il ne faut surtout pas manquer le musée de la calligraphie appelé La forêt des stèles. Rapportez des œuvres et photographiez le gardien qui s’ennuie.
Xian, c’est aussi une rue qui ressemble à Bangkok avec ses bars, ses boites de nuits et ses jupes courtes. Mais ne vous laissez pas avoir par les opéras, de véritables attrape-touristes.

Le matin, c’est un plaisir d’aller au marché, aux abords des remparts de la ville. J’y ai acheté neuf pinceaux, un masque, un éventail avec des oiseaux bleus et une vieille dame m’a offert un porte bonheur. Les chinois sont très superstitieux.

Là-bas, c’est encore une autre Chine. Une ville étudiante où tout bouge toujours aussi vite mais les rues ont des dimensions plus humaines et quelques part, on se sent moins dépaysés tant les rues ont des tailles plus humaines.

Avant de partir, nous avons savouré des boulettes de viandes épicées, ces plats sont spécifiques de cette région. Puis nous avons couru vers la gare.

Pour le voyage en train, les chinois ont fait le plein de nouilles, de canard laqué séché et ils trimballent partout leur pot de thé.

C’est parti pour une nuit.

En route vers Shanghai !

Voir plus

Photo de Hélène Schneider Photo de Hélène Schneider Photo de Hélène Schneider Pékin : 17.000 km², 16 millions d’habitants, cinq périphériques. Une ville livrée aux militaires, aux laborieux, aux taximen et aux touristes… Une ville au cœur propre. Au cœur nettoyé. Les canards y sont attachés par les pattes et brillent dans la lumière des néons : comme il se doit.
Cinq périphériques et au milieu, l’Histoire.

Si ce cœur était de la nourriture, il serait un gigantesque buffet géométrique au maître d’hôtel déterminé...

La mise en bouche : un plongeon matinal dans le bac à sable-bac à vents du Temple du Ciel. Balayé par un rude soleil de printemps nouveau-né. Jolies dalles blanches et balustrades concentriques perdent leur partie de cache-cache avec les groupes de touristes, soigneusement rangés par âge et par couleur.
Le bleu des tuiles monte la garde. Formes carrées et rondes s’enlacent : tantrisme architectural ?

L’entrée : une marche dans les allées des parcs. Car dans sa géométrie forcée, construite à la sueur des bulldozers, la ville a glissé des taches vertes. Qu’on les appelle parc Beihai ou colline du Charbon, on y voit le même cérémonial. Celui d’un troisième âge actif. Hordes structurées de vieillards dynamiques. Ils se chorégraphient selon les mouvements du Tai-chi. Ils dansent, en couple, au rythme d’un gros transistor posé au sol. Ils cerf-volantent.

Le plat de résistance : la Cité Interdite. L’impression d’un mythe qui respire. Ses entrailles sont enfilées par ces mêmes groupes de touristes chinois. Un, deux ! Un, deux ! On avance ! Le mythe respire même s’il fait figure d’autoroute.
Derrière les vitres grasses d’un présent voyeur, les meubles des empereurs, impératrices et courtisanes sont figés. Encaustiqués. Coller son gras à celui des autres si l’on veut rêver un peu.
Mais qui sait, les poussières sur ces lits, ces armoires et ce trône se souviennent peut-être de ceux qui les ont habités ?
Sous mon front, il y a de vieilles cartes postales en noir et blanc et les images d’un film. Sous mon front, il n’y a ni passéisme, ni propagande. Juste l’envie de découvrir.

Le fromage, le dessert ? La douceur des petits plus. Elle est là. Voyager, c’est accueillir l’imperfection comme une leçon de non-attente. Celui qui attend est déçu. Celui qui voyage ne peut l’être. Il y a là un bien trop précieux : la chance de sortir de soi.
La douceur des petits plus, je la trouve dans la fumée des temples. Encens qui brûle. Encens qui caresse. Ferveur des pièces qu’on lance. De la cloche qu’on fait sonner. Oh dieux, entendez-moi. Les fourmis prieuses chatoient de rouge et d’or. Le bodhisattva a des bras pour contenter tout le monde. Et des arbres aux formes étranges entortillent leurs branches dans le ciel bleu…

Partout, entre les immeubles où ont été relogés les expulsés des hutongs, les magnolias sont en fleurs…

Voir plus

Nous avons choisi la Chine car ce pays m'a toujours fasciné. Pour nos vingt ans de vie commune, nous nous sommes offert enfin ce magnifique voyage.

Notre périple commence à Hong Kong où nous débarquons de l'avion. Ville animée et bruyante, nous visitons la baie qui est superbe, les plages sont belles et l'eau limpide, j'ignorais que l'on pouvais s’y baigner. Nous faisons un petit tour en sampan, ces petites barques en voie d'extinction. Nous repartons en direction de Canton où nous visitons l'île de Samian, de toute beauté, nous y rencontrons un petit groupe d'étudiantes chinoises qui désirent que nous écrivions quelques mots en français sur le cahier d'école et prennent quelques photos de nous, nous sommes momentanément des stars, leur naïveté et leur gentillesse nous émeut.

Prochaine destination, Yangzhou et la rivière Liang, où nous faisons une petite croisière, le paysage me rappelle celui de la baie d'Along au Vietnam. Puis nous poursuivons notre voyage, en passant par Guilin, petite ville pittoresque et attrayante, très jolie. Puis viens le tour de Shanghai. Grosse mégapole, remplie de béton et de tours à faire pâlir New York. Shanghai, où aura lieu la nouvelle exposition universelle est la ville rêvée pour les amateurs de building, les magasins ouverts toute la nuit et l‘ambiance 24/24, pour ma part j’ai préféré la vieille ville où nous avons pu admirer encore un peu l’ancienne vie de ces chinois devenus des véritables « européens » et acheté quelques souvenirs. Nous y séjournons 3 jours puis nous repartons pour l'ancienne capitale de Xi’an, où nous visitons la célèbre armée en terre cuite, très impressionnante.

Nos pas nous guident tout naturellement vers la ville de Pékin. Très jolie ville, surtout le centre ville qui est à taille humaine pour respecter la hauteur des sites historiques tels que la cité interdite. Autour s'étale des kilomètres de banlieues, où les bâtiments fleurissent à foison, mais chaque grande ville chinoise contient pas moins d'une dizaine de millions d'habitants, ceci explique cela. Six périphériques traversent la ville d'ouest en est. La circulation est aussi dense qu'à Shanghai. Nous visitons la place tian An Men, le temple du ciel et la fameuse cité interdite (je peux enfin réalisé mon rêve, marcher sur les traces des empereurs), c'est splendide., beaucoup d’émotions.

Nous nous promenons dans les vieux quartiers Hutong (anciennes cours carrées qui se raréfient) où nous déjeunons chez une famille chinoise. Puis promenade en pousse-pousse, malgré le froid qui sévit sur Pékin (4°) nous profitons de notre balade insolite. Demain une étape importante nous attend, la grande muraille de Chine.

Départ pour celle-ci, où nous devons escalader, une colline représentant plus d'un kilomètre de marches hautes de 20 cm (les chinois sont pourtant petits !) soit plus d'un millier de marches à gravir. La route est dure, mais le déplacement en vaut la chandelle. Nous arrivons en haut, et nous surplombons une bonne partie du paysage chinois, une vue à vous couper le souffle. Nous assistons au coucher du soleil, timide et brumeux, mais nous sommes ravis. Ce soir nous couchons aux pieds de la muraille dans un joli petit hôtel très pittoresque. Nous avons un moment d'émotion mon ami et moi, pour tous ceux qui sont enterrés sous nos pieds pour avoir aider à la construction de ce magnifique édifice et qui ont permis d'asseoir la grandeur de l'empire chinois.

Notre voyage s'achève, nous sommes fatigués mais si heureux. Nos visages reflètent une certaine tristesse à l'aéroport, nous sommes désolés de quitter ce beau pays. Dans l'avion nous revivons tous les moments fantastiques que nous avons vécu, chacun de notre côté, car nous avons les avons vécu différemment, mais chargés de tellement d'émotions.

La Chine historique est très belle à voir, mais j'ai préféré les contacts que nous avons eu avec la population. Les chinois sont un peuple merveilleux, très joueurs, rieurs, plein d'humour, nous avons beaucoup rit avec eux, ils s'émerveillent de tout, comme des éternels enfants. Ils sont peut être émotionnellement réservés et secrets, mais c'est toujours eux qui venaient vers nous, dans chaque ville que nous avons traversées, ils étaient heureux de voir des occidentaux, la pareille n'est pas toujours de mise dans notre beau pays.
Ils ont su nous faire passer des messages de sympathie, par les rires, le regard, les sourires, les gestes de la main. Je peux dire que j'ai ressenti une grande empathie avec ce peuple, loin de l'image que l'on se fait d'eux en occident. Quant aux échanges et points de vues que nous avons partagé avec nos guides locaux, ce sont des expériences irremplaçables.

Ainsi s'achève notre périple chinois !

Voir plus

Dernière minute

publicité
publicité

Annonces Google

publicité