Hôtels à l' Ile Maurice

Destination
De
Au
Nombre de chambres
Type de chambre
Lancez la recherche en cliquant sur les agences de votre choix
Plus de choix ? Louez un appartement ou une maison à un particulier pour vos vacances !

Ile Maurice : infos pratiques avant de partir!

Infos pratiques
  • Capitale : Port Louis
  • Monnaie : Rupee
  • Langue(s) : Anglais, Bhodjpouri, Français
  • Population : 1294104 habitants
  • Port-Louis : Photography Museum, Mauritius Postal Museum, Villa Kareen - La Preuneuse, Rajiv Gandhi Science Center, Château de Labordonnais, Historic Marine, Mauritius Museums Council, Floreal Textile Museum, China Heritage Museum, SMF Museum, Federick Hendrick Historical Museum, BRIC Interpretation Center, Le Reduit, Blue Penny Museum, Natural History Museum, Eureka, Bobato Ltd., L'Aventure du Sucre,
  • Chemin Grenier : Bobato Ltd., Villa Kareen - La Preuneuse, Sookdeo Bissoondoyal Memorial Museum, Floreal Textile Museum, Robert Edward Hart Memorial Museum, SMF Museum, Musée de la Petite Collection,
  • Grand Baie : Photography Museum, Mauritius Postal Museum, Rajiv Gandhi Science Center, Château de Labordonnais, Historic Marine, Mauritius Museums Council, China Heritage Museum, BRIC Interpretation Center, Le Reduit, Blue Penny Museum, Natural History Museum, Eureka, L'Aventure du Sucre,
  • Poste de Flacq : Château de Labordonnais, Historic Marine, China Heritage Museum, Federick Hendrick Historical Museum, L'Aventure du Sucre,
Découvrez les pays les plus prisés

Ile Maurice : Vos récits de voyages

Concours Récits de Voyages : week-ends et repas gourmands à gagner ! Je participe

J'aime (1)

Photo de tetelle Photo de tetelle Photo de tetelle Photo de tetelle Je ne garderai que des bons souvenirs lors de mes deux semaines passées sur cette île qui vaut vraiment le détour ! L'île Maurice est la représentation du monde en miniature, les opposés y vivent sereinement que ce soit au niveau des paysages (entre terre et mer), des religions et des cultures, et des richesses. On peut y rencontrer un mélange ethnique incroyable, des temples hindous de toute beauté, des plages somptueuses, sans oublier la langue créole si chaleureuse à l'oreille !

Mais le souvenir le plus fort de mon séjour sera la rencontre de la troupe des années 80 qui résidait dans un grand hôtel lors de leur tournée. Un concert privé ! QUE DU BONHEUR !

Mon plus grand souhait est de pouvoir y retourner afin de faire découvrir à ma fille de 8 ans toutes les merveilles de l'océan Indien et lui faire rencontrer toutes les personnes qui ont contribué à rendre mon séjour agréable. Ces personnes qui sont devenues aujourd'hui des amis avec qui je suis encore en contact aujourd'hui grâce à internet.

Voir plus

J'aime (1)

Ma compagne et moi-même sommes partis sur un coup de tête. Envie de voyager, envie de partir loin, envie de tout quitter l'espace d'un moment, envie de dépaysement, et notre choix s'est alors orienté vers l'Ile Maurice, cette petite île baignant dans l'océan indien à l'est de l'Afrique, et bordée de superbes lagons.. C'était du 03 au 12 Octobre 2012.

Nous sommes arrivés aux alentours de midi à l'aéroport de Mahébourg, et la première chose que nous avons fait après le passage des douanes, c'est d'échanger nos euros en roupilles dans une banque de change à ciel ouvert : très folklorique ! C'est le wall-street de Maurice! Quoiqu'il soit, nous nous croyions riches vu le nombre de billets et de roupilles! Ensuite, une fois dehors où notre taxi nous attendait, j'avoue avoir ressenti une petite déception car..il pleuvait! Mais cette déception n'a pas duré bien longtemps, car non seulement il faisait chaud, mais surtout une fois arrivé à notre hôtel à Tamarin, à une soixantaine de kilomètres de l'aéroport, le soleil a pointé son nez au milieu d'un ciel entièrement bleu. C'est fou comme le temps change vite et à quel point il peut être différent d'un point à un autre sur cette île! En tout cas, nous en avons profité pour faire notre premier plongeon dans l'océan indien!

Nous étions en demi-pension, à l'Hotel "Le Tamarin", sur la côte ouest de l'île, situé devant la plage publique du village de pêcheurs de Tamarin, connu aussi pour sa baie propice aux passages des dauphins. C'était un endroit paisible, tellement beau et propre, avec une plage de sable gris et volcanique, une eau claire mais non turquoise, pourtant remplie de poissons, et surtout un endroit peu fréquenté des touristes, mais surtout où les Mauriciens aiment venir! C'est leur endroit de pêche, que ce soit la pêche au gros ou à la palangrotte, de 7 à 77 ans, ils viennent ici. On a croisé des hommes en retour de pêches, on les a même vu vidé leurs prises (thons, dorades etc..)à même le sable. Nous étions au coeur de la vie mauricienne.. avec ses petits marchands ambulants (boulettes de viandes, raviolis, samousas pour quelques roupilles seulement!), ses commerces, ses enfants, ses villageois, ses ruelles, ses temples, ses salines et ses églises, une pure merveille remplie de beauté, de générosité et de gentillesse.

Pour ce qui est de notre voyage, nous avons loué une voiture (même si la conduite est à gauche avec un volant à droite) pour visiter un maximum de choses sur l'île. Car si celle-ci n'est pas bien grande, il faut savoir qu'il y a énormément d'endroits à voir et surtout à connaitre. Nous avons donc pu visiter la capitale de Port Louis, première escale, avec son marché rempli de couleurs fruitées et de tissus colorés, dans une ambiance locale parfumée d'épices où la foule est au rendez-vous. La capitale offre aussi des rues marchandes, des temples et mosquées, un quartier chinois, un front de mer touristique, des buildings souvent bancaires, et des embouteillages reflétant une urbanisation croissante. Nous avons quitté cette ville et avons été au Jardin de Pamplemousse, jardin tropical mondialement connu où une densité florale est protégée et dévoilée sous son plus bel aspect aux yeux des plus curieux. Un endroit hors du commun où des racines d'arbres peuvent nous dépasser et où les cris d'oiseaux guident notre visite, entre bambous, étangs et maisons coloniales. Tout simplement grandiose! Un vrai bol d'air! Nous sommes ensuite allés du côté de Phoenix pour sa bière locale après avoir traversé le village de Triolet pour son immense temple hindou et ses rues atypiques, et puis après à Mont-Choisy, sur la longue plage touristique de sable blanc aux eaux turquoises et transparentes, où la bronzette fut un objectif malgré quelques vendeurs de bijoux et babioles mauriciens qui nous accostaient et avec qui nous discutions quelques minutes..

Notre visite s'est ensuite orientée à la pointe Nord de l'île, entre Grand Baie, ville touristique et occidentale un peu trop francisée à notre goût, où des commerces et exploitants immobiliers européens se battent pour un bout de trottoir, où les mauriciens sont de moins en moins abordables et où la baignade est difficilement faisable dans une eau remplie de bateaux, petits et gros; et Cap Malheureux, petit coin de paradis perdu au bout de l'île, baignant dans un lagon splendide et surtout offrant une vue magnifique entre l'église au toit rouge et l'horizon bordé par le rocher du Coin de Mire. Un moment de calme et de détente, où notre visage est simplement frotté d'un vent fin et chaud. Petite balade sur ce littoral, entre rochers supportant quelques pêcheurs mauriciens, et sable fin où se promènent quelques noix de coco vides. Notre retour à l'hôtel s'est effectué après un passage obligatoire par la grande plage de Flic en Flac, bordés de filaos offrant ainsi quelques coins d'ombre très appréciables vu les 29-30°C que nous devions supporter! Cette plage était magnifique, l'eau y était bleu turquoise et sa température très agréable, un coin de paradis sur terre, encore peu fréquenté à cette période début Octobre, et surtout offrant une après midi plage et farniente très reposante, avec une vue au bout de la plage sur l'immense rocher du Morne Brabant, baignant dans cet océan. C'est là que nous entendions et que nous voyions les vagues s'éclater sur la barrière de corail se trouvant à une centaine de mètre au large.. c'était époustouflant!

Un peu plus au sud et dans les terres cette fois, nous sommes allés visiter le Lac Sacré de Grand Bassin. Un endroit calme et reposant, où flotte seulement le chant des prières et l'odeur d'encens. Nous avons été surpris par la gentillesse des gens, leur grande croyance, et surtout par toutes ces offrandes faites au lac.. Nous avons pu voir l'élégance des statues et du temple hindou, la grande statue à l'entrée du lac mesurant environ une quarantaine de mètre de hauteur, et la beauté du paysage du haut du sommet de Grand Bassin, tout simplement incroyable! On a même eu la chance d'assister à une cérémonie religieuse hindou, faite de chants et de prières, et de contempler quelques singes sauvages se promenant à côté de nous. Nous avons ensuite repris la route, visité les cascades d'Alexander Falls dans le Parc National de la Rivière Noire, et nous sommes ensuite allés marcher du côté de Chamarel. Un endroit spécial, mais particulièrement insolite de par ses couleurs de terre orangées et rouges. Après avoir traversé le village, nous avons roulé quelques kilomètres en voiture, en empruntant parfois quelques virages dangereux, avant d'arriver enfin à cette cascade immense dans les hauteurs de Chamarel : extraordinaire! Une chute d'eau de plusieurs mètres baignant dans un silence que seule la nature arrivait à briser. Un petit tour ensuite dans le parc des Terres des Sept Couleurs où les terres proposent des reflets colorés et divergeant selon le temps et l'ensoleillement, entouré d'un parc floral protégé et où des tortues géantes se sentent à l'aise: tout simplement magnifique! Une petite balade qui vaut le détour, surtout le matin car nous étions les seuls! Un paysage comme celui-ci à nous tous seuls, ce n'est pas tous les jours! Nous sommes redescendus après, vers le sud ouest de l'île, pour approcher plus près ce fameux rocher du Morne Brabant et son lagon. Arrivés là-bas, nous étions bouche-bées tellement l'eau du lagon était translucide et sublime, un petit bijou d'eau pure, une piscine naturelle et mise en valeur par les reflets du soleil, surplombée par cet immense caillou nommé le Morne, où des esclaves ont trouvé la mort dans l'histoire. Un paysage de carte postale! Une balade s'est alors organisée au pied du Morne et ensuite nous avons fait quelques heures de bronzette et baignade bien méritée sur la plage publique du Morne... Sortez les masques et les tubas, les photos ont retentis!

Notre visite s'est ensuite dirigée au sud de l'île, nous avons longé le littoral d'ouest en est, du Morne à Gris-Gris. Ce fut une des plus belles escapades. La route longe l'océan bleu, ce lagon calme protégé d'une barrière de corail. Nous faisions des arrêts tous les kilomètres environ pour admirer le paysage et prendre des photos pour immortaliser le moment, car c'était tellement beau que cela paraissait irréel..Nous sommes passés devant l'Ilôt Fourneau, avons traversé les villages de Baie du Cap, Saint Martin, et Bel Ombre. Je crois que c'est ici que se trouvaient les plus belles plages de l'île, avec une eau calme et transparente au reflets bleu turquoise, bordée d'une ligne de sable blanc légèrement jauni par le soleil et d'un trait de pelouse poussant discrètement au milieu des grains de sable dévoilant tout l'aspect sauvage de cet endroit. On pouvait y voir également quelques barques et petits bateaux de pêcheurs, ici et là, flotter sur cet immense lac bleu, comme étant abandonnés mais donnant un charme indescriptible à ce petit littoral encore préservé. Pas de vagues, pas de touristes, juste le calme venant de la rencontre entre l'Océan et la nature mauricienne.. Unique! On s'était arrêté aussi au virage en "U" réputé de Baie du Cap, où nous avons gravi quelques marches avant d'arriver au sommet d'une falaise surplombant l'océan, et où nous avions une vue sur les deux côtés du lagon, un sentiment de force et de joie nous a alors envahi. Au bout de cette virée paradisiaque se trouvait un paysage beaucoup plus intense: Souillac et Gris-gris. C'est un endroit où le vent est au rendez-vous, où la barrière de corail est inexistante et où la force des vagues de l'océan se ressent quand ces dernières s'explosent littéralement sur les immenses rochers et falaises. Un coin ressemblant à la bretagne française, mais avec une chaleur et une eau inégalable, et surtout une odeur indescriptible. Il y avait d'ailleurs là-bas un rocher surnommé La Roche qui Pleure, car en effet c'est sur ce caillou que des grosses vagues venaient s'écraser, laissant quelques gouttes d'eau et d'écume s'écouler sur le rocher, comme s'écoulent des larmes sur un visage. Un moment intense et fort en émotion, bercé par l'unique bruit des vagues. C'est dingue comme le paysage pouvait changer à quelques kilomètres près à Maurice...

Le jour d'après, nous nous sommes offert une sortie en mer. Une excursion à ne pas manquer, celle des dauphins et de l'île aux bénitiers. Nous nous sommes levés tôt, comme tous les jours d'ailleurs (rythme mauricien), et nous avions rendez-vous avec des skippers sur la plage de Flic en Flac, à quelques kilomètres à peine de notre hôtel. C'est dingue, mais il y avait déjà des mauriciens sur la plage à cette heure-ci, il était environ 8h30 ou 9h du matin. Nous avons opté pour la balade sur un bateau à fond de verre, choix que nous ne regrettons pas d'ailleurs car nous avons pu admirer les fonds marins durant toute la balade! Une merveille! Après être sortis du lagon, nous sommes partis au nord de Flic en Flac où nous avons pu admirer au milieu de cet océan bleu et sauvage le balai improvisé des dauphins; c'était magnifique! Certains d'entre eux venaient à notre contact pendant que d'autres faisaient les beaux en faisant des pirouettes en l'air, un spectacle remarquable et surtout inoubliable car ils étaient dans leur milieu naturel. Nous pouvions, si nous le souhaitions, nager avec eux sans les toucher, mais chose difficile car il n'est pas évident de suivre un dauphin dans l'eau même avec ses palmes! Ensuite nous nous sommes dirigés vers l'île aux bénitiers, petite ile sauvage et paradisiaque implantée en plein milieu du lagon du Morne Brabant: nul besoin de décrire à nouveau la beauté de l'eau! Nous avons fait un barbecue sur cette île avec boissons à volonté (leur rhum est tellement bon mais attention avec le soleil), et ensuite nous avions environ 2h de temps libre où nous avons pu se balader un peu sur l'île: entre plage de sable blanc, lagon de faible profondeur à perte de vue, cocotiers, fleurs et arbres sauvages, nous nous sommes régalés! de vrais Robinson! D'ailleurs, choses amusante, il y avait un chien sur cette île, mais il n'appartenait à personne (comme souvent à Maurice, beaucoup de chiens errants), comme s'il était le gardien de cette ile préservée.. Ensuite nous avons été voir le fameux Rocher de Cristal (le bénitier), planté là en plein milieu du lagon, surprenant mais tellement beau! Et puis avant de rentrer, nous avons fait une petite séance snorkeling à la barrière de corail: inoubliable! Je n'ai jamais vu autant de poissons! On prenait un bout de pain et une cinquantaine de poissons multicolores venaient alors le manger dans notre main, un très beau souvenir et surtout une drôle de sensation! Retour difficile le soir à l'hôtel, avec des yeux remplies d'image splendides!

Nous sommes allés aussi du côté de Blue Bay et la Ponte d'Esny, face à l'île aux Aigrettes. Un des endroits les plus beaux de l'île où la faune et la flore aquatique sont au rendez vous. Une journée de détente, de bronzette et surtout de plongée dans le lagon de la Point d'Esny, non loin de l'aéroport, où on a pu observer la vie sous marine dans des coraux resplendissants. A couper le souffle!

Nous avons fait aussi des journées détente durant notre séjour, entre piscine de l'hôtel et plage de Tamarin. Nous sommes également partis à la rencontre des gens de Tamarin, les villageois. Ils étaient accueillants, chaleureux, généreux et surtout toujours très gentils et sociables. No stress!!! On a discuté avec bon nombre d'entres eux, on a fait des connaissances, des rencontres avec qui nous avons d'ailleurs gardé contact, on a pu discuter avec eux, de tout et de rien, comparé nos deux pays dans tous les sens du terme et honnêtement, malgré la pauvreté qui frappe la majorité des mauriciens, ils ont sû garder, eux, un coeur tendre et une âme généreuse, et ce avec le sourire quelques soient les circonstances. Ils aiment leur île, ils la chérient malgré l'implantation massive d'hôtels touristiques, ils la protègent, ils aiment aussi les gens, ils partagent tout et ils ont une grande et forte notion de la famille et du travail. Ce que nous avons pu retenir aussi, malgré la beauté des paysages sur cette île et la gentillesse des gens, c'est surtout cette atmosphère de tolérance et de respect qui y flotte: peu importe votre couleur de peau, votre origine, votre ethnie, votre religion, vous êtes la bienvenue! C'est très cosmopolite, et tout le monde arrive à vivre en parfaite harmonie, sans aucun clivage, malgré les pauvres et les riches, il n'y a pas de différence, l'amour et la paix sont leur principes..à méditer!

Ce fut un magnifique voyage, rythmé par des découvertes aussi bien culinaires que personnelles, un dépaysement total, comme on le souhaitait, un bol d'air pur dans ce monde, un moment qui fait du bien et où on oublie tout, des vacances de rêve tout simplement.. L'Ile Maurice, quand y va une fois, on n'a qu'une envie, c'est d'y retourner... Bon Voyage...

Voir plus

J'aime (0)

Je te conseille de t’allonger sur ton lit ; dans un canapé , avec de bonnes chaussettes pour ne pas avoir frais, de mettre une cassette audio de musiques calmes puis ensuite rythmées… Ca y est, tu es prête pour le décollage ? Alors on y va !

Déjà, j’étais malade dans l’avion pour l’aller, je t’épargnerai les détails sordides mais même les zones de turbulences, je les ai passées dans les toilettes… j’ai le mal de l’air et c’est pas rigolo ! ! !, donc pour le retour, je suis allée voir l’infirmier de l’hôpital qui m’a donné du Primpéran en comprimé et j’ai pu faire le retour auprès de mon mari sans problème !
A l’aéroport, on nous a pris en charge tout de suite, c’était vraiment bien.
Avant de voir notre hôtel, on a eu une heure de taxi. Le chauffeur nous expliquait des choses sur Maurice. On voyait des banderoles rouges, bleues, blanches et mauves, alors on croyait qu’il y avait une fête mais non, en fait c’est la campagne politique des deux candidats qui se présentaient à l’élection du 11 sept. Là-bas, c’est une république et là, ils élisaient le 1er ministre.

Nous sommes arrivés à l’hôtel que je qualifierais de palace paradisiaque ,
Le hall était majestueux, immense avec une déco de style colonial et moderne sans tape-à-l’œil, E-BLOU-I-SSANT ! !
Une hôtesse et le responsable des relations clients nous ont accueillis avec le champagne. Nous étions installés dans des fauteuils très colorés, chouettes, ça t’aurait bien plu ! ! !
Nos valises ont été prises en charge par un porteur et l’hôtesse nous a conduits à la chambre…
Lit américain de 2 mètres de large oui, de large ! !, un canapé recouvert de coussins, un mini-bar, une grosse télé, un bureau, une S.D.B immense, déjà, un goût de paradis …

On avait vue sur mer ou plutôt, sur lagon. Je n’ai jamais vu ça, cette eau si limpide, si pure, si calme, c’est fou car au loin, au niveau de la barrière de corail, on voyait l’océan se déchaîner, faire des rouleaux et on pouvait entendre le grondement de l’eau claquer le corail, impressionnant !
On a marché à pied jusqu’à cette barrière, c’est fou. Nous avons pris un masque, un tuba, des palmes et un appareil photos imperméable et nous avons vu des poissons incroyables nager sous nous sans fuir ou avoir peur ; des rayés noirs & blancs, un gros bleu, des trompettes ou aiguilles ( très longs, très fins, blancs), des bans de blancs avec une tache noire sur le côté, des transparents, on les voit nager ou stagner à 5 cm du sable sec, ils n’ont pas peur.

On a essayé le ski nautique dans une eau à 25°C (c’est l’hiver chez eux, pas mal un hiver comme ça, non ? ! ! !) , Christ. a réussi mais moi, je préfère le ski sur neige ! !

On a fait des bouées sur l’eau, on s’est éclaté, on était dans 2 énormes bouées, fermées au fond, tirées par un bateau, on a fait du dériveur, génial.
Ns avons visité le Sud & le Nord de l’île avec cascade, la terre de 7 couleurs ( c’est un volcan qui s’est énervé !, 7 fois à 7 périodes différentes, ce qui a produit 7 couleurs # ) , une fabrique de diamant, mais c’est aussi cher que chez nous !
Ce qui vaut le coup, ce sont les vêtements, c’est là-bas qu’ils font les marques Lacoste, Hugo Boss, Ralph Lauren, Klein, Waîkiki… Ils font le cachemire mais ça reste hors de prix.

Les maquettes de bateaux sont leur spécialité et nous avons ramené celle du saint- Geran, qui a fait naufrage au XVIIIème siècle au nord de l’île et le roman Paul et Virginie a été inspiré par ce drame.

Les Mauriciens sont des gens charmants, un jour, nous avons loué des vélos et nous sommes allés dans le village le plus proche, eh! bien, les gens nous disent bonjour, ils sont très chaleureux.
Je fus triste de voir que beaucoup vivent très pauvrement, entre 4 tôles couvertes de vieilles publicités, ça fait mal au cœur, c’est clair !

Là-bas, ils sont tous très pieux. 54 % de la population est hindou, 4 % chinois, le reste se partage entre les musulmans et les catholiques.
On a visité un temple hindou, assez froid, je trouve.

Le temps fut clément, chaud au bord des côtes et assez capricieux dans les terres. Il y a des centaines de champs de canne à sucre, on en a mangé, c’est délicieux, mais il ne faut pas en abuser sinon gare aux kilos ! ! !

Nous avons vu des palmiers partout, on en a pris plein les yeux ! !
Le palais fut à l’honneur lui aussi avec des dîners de roi, des buffets magistraux, des spécialités délicieuses !
Le Merlin est un poisson au goût de saumon fumé et à la consistance du jambon : un régal.
Le Vindaye est un poisson sec (type thon) mariné longuement dans des épices …hum! …
Bref ! , nous avons eu le bonheur de voir 2 soirées séga ; leur danse traditionnelle ; les filles sont superbes, les instruments sont très primaires et le mouvement des corps est très sensuel… Avis aux amateurs ! ! !

Une prochaine fois, nous vs montrerons des photos car c’est difficile de faire ressortir tant de beauté avec de simples mots !


Récit terminé…,j’espère avoir été à la hauteur pour faire rêver,

Voir plus

Vos prochaines vacances
  • vacances camping

    Camping
  • telephone anglais

    Week-end et Escapade
  • Seule sur la route

    Voyage en solo
  • Famille à la plage

    Voyage en famille
  • Spécial 15 jours

    Voyage deux semaines

Annonces Google

Inscrivez-vous pour recevoir en avant-première nos Bons Plans Voyages et Dernières Minutes !