Billet d'avion Thaïlande

autres villes

Enfants
(-12ans)
Bébés
(-2ans)

Lancez la recherche en cliquant sur les agences de votre choix :

Billet d'avion Thaïlande pas cher

: comparez les prix

Près d’une trentaine d’aéroports pour vous envoler vers la Thaïlande et parcourir ses terres ! Commencez par le Nord en atterrissant à Chiang Mai et découvrez les nombreux temples de la région, notamment le plus connu le temple sacré du Doï Suthep, parcourez les villages nichés dans les montagnes et profitez de belles randonnées pour découvrir de magnifiques paysages. Ou choisissez d’atterrir à Bangkok, une capitale étonnante aux multiples facettes avec ses 350 temples, ses célèbres tuk-tuk, ses gratte-ciel, ses marchés flottants,… et ses plages : Pattaya ou Rayong . Et pour des vacances au bord de plages paradisiaques, envolez-vous pour Phuket et choisissez votre île au paysage de rêve : Krabi, Koh Lanta, Koh Samui,… Accédez aux offres de vols réguliers et low cost pour la Thaïlande proposées par nos partenaires.

Thaïlande

La Thaïlande, au carrefour des pays de l’Asie du Sud, est un mélange de peuples, de cultures et de religions. Sa principale philosophie, le bouddhisme, a façonné son paysage : les bouddhas couchés de Bangkok et les multiples temples enrichissent des perspectives urbaines ou naturelles déjà envoûtantes. Au Nord, les jungles profondes et les montagnes embrumées exhalent les mystères d’une nature indomptée. Les collines des plaines centrales sont sculptées par les rizières en terrasse, créant des paysages fascinants de terre, de ciel et d’eau. Les plages de la péninsule sud et des îlots thaïlandais dont la blancheur du sable tranche avec le bleu de la mer sont une destination privilégiée pour des séjours au soleil. Et partout, l’histoire affleure : les 79 parcs nationaux hébergent non seulement des animaux exotiques mais aussi des vestiges khmers et autres royaumes thaïs, ainsi que des lieux de cultes divers. A Bangkok, cité tentaculaire, se côtoient bouddhas de pierres précieuses, hommes d’affaires pressés et petits commerçants menant leur barque au marché aux fleurs.

Pays aux multiples visages, la Thaïlande se montre tour à tour sauvage, témoin de l’Histoire ou éden terrestre, mais toujours accueillante grâce au légendaire sourire de ses habitants.

A faire lors de votre voyage

Côté terre :

  • Randonnée et trek dans les hauteurs du Nord-Ouest
  • Cyclotourisme dans les parcs nationaux
  • Rafting sur les rivières
  • Raid en moto dans le Nord
  • Alpinisme sur la montagne de Phu Kradueng, dans la province de Loei
  • Visiter une ferme d’orchidées
  • Mini-croisière sur le Chao Phraya, de Bangkok à Ayutthaya

Côté mer :

  • Visite des grottes sous-marines
  • Balade en jonque dans la baie de Phan Nga
  • Sports nautiques (kayak de mer, planche à voile, …)
  • Plongée dans les parcs maritimes nationaux sur les côtes est et ouest du sud de la Thaïlande, le relief de corail hébergeant de nombreuses formes de vie sous-marine (barracudas, mérous, requins à pointes noires ou blanches, requins-léopards, etc.)
  • Farniente sur les nombreuses plages

Côté culturel :

  • Visiter Bangkok, cité vibrante d’activités et de culture
  • S’imprégner de l’atmosphère paisible des temples et des stoupas bouddhistes
  • S’immerger dans les anciens royaumes du Siam dans les parcs historiques : ces vestiges de cités presque engloutis par la jungle envoûtent et transportent vers un autre temps (Ayutthaya, Sukhothai, Kamphaeng Phet et Chaliang)
  • Aller à la rencontre des nombreuses ethnies dans le Nord du pays (les Mons, les Karens, les Meo, etc.) et découvrir leurs coutumes
  • Se détendre à la mode thaïlandaise, grâce aux spas et massages traditionnels ou lors d’une méditation avec un bonze
  • Découvrir la gastronomie thaïlandaise, riche en saveurs

Climat

32°C janv. 33°C fev. 34°C mars 35°C avr. 34°C mai 33°C juin 32°C juil. 32°C août 32°C sept. 32°C oct. 31°C nov. 31°C déc.



Spécialiste Thaïlande : Victor Jouniaux

Victor Jouniaux

Vos récits de voyages en Thaïlande

Concours Récits de Voyages : week-ends et repas gourmands à gagner ! Je participe

Un regard entendu

Bangkok

Mon taxi, une Nissan presque neuve à air conditionné, par l'autoroute suspendue et à péage qui relie l'aéroport de Bangkok au centre-ville, m'emmène à Kao San road, la principale concentration de voyageurs individuels, autrefois routards fauchés, aujourd'hui étudiants beaucoup plus riches, venus du monde entier en mal de sexe et d'aventure organisée et de vie facile sous le tropique. On croise aussi des couples sans enfants ou dont les enfants sont grands, qui se risquent à voyager individuellement et de vieux occidentaux déchus ou revenus de tout - des deux sexes - souvent décavés par l'alcool ou la came, amarres rompues, convaincus de vivre là comme des nababs avec leur maigre retraite.

Les groupes organisés ne viennent pas à Kao San road. Ils ont leurs concentrations de grands hôtels à un autre coin de la ville plus près de Pat Pong, le quartier des plaisirs où ils vont boire et manger pour pas grand-chose, s'encanailler le soir dans les boîtes à putes et les boby-body massages, trouver garçons, filles, enfants même en y mettant le prix, et surtout acheter des valises de souvenirs exotiques et de copies de vêtements et futilités griffés Armani ou Chanel ou n'importe quelle autre marque dont on parle et surtout parce qu'il faut acheter, acheter, et que leur argent de nouveau riche dans ce pays ou tout est moins cher leur brûle les doigts.

À Kao San road, le processus de captation du touriste s'est mis en place au fil des années. Aujourd'hui la mécanique est bien rodée, on peut venir à Bangkok pour y rester comme on va aux îles Phi Phi ou à Pattaya. Là où on ne faisait qu'une escale on trouve toutes les raisons pour séjourner. En arrivant hier pour la dixième fois peut-être car c’est un passage obligé pour cette partie de l’Asie, j'ai été surpris par la similitude que présentait le quartier le soir, plein de bruits, de sollicitations, de néons, et une rue de Las Vegas ou d'un parc d'attractions, version modeste néanmoins. Tout est fait pour retenir le visiteur de la middle classe des pays riches, ne manque que quelques bandits manchots ; question de temps. La dernière fois que j'étais venu ici, il y a deux ans, le quartier était encore défoncé, les constructions parasites résistaient et les estaminets n'étaient pas tous revisités par des émules de Philippe Starck. Aujourd'hui je suis frappé par le bouleversement de l'urbanisme

En allant manger le soir dans une petite rue près de Kao San, les réalités d'une Thaïlande en pleine mutation m'ont sauté à la figure. Quand l'arbre cache la forêt, il faut changer de point de vue.
En rentrant, près de mon hôtel, j'ai croisé une Occidentale qui semblait avoir un malaise. Pliée en deux elle se pressait la poitrine.
– Ca ne va pas, vous avez besoin d'aide, qu'est ce qui se passe ?
J'ai parlé français, elle m'a répondu dans la même langue.
– J'ai un point, là, très mal, soudain.
– Le cœur ?
– C'est pas le cœur de ce côté-là !
Le ton était désagréable, presque méprisant, de celle qui en veut au monde entier, comme si je ne savais pas que le cœur était à gauche.
Je l'ai détaillée, 40 ans peut-être mais paraissant beaucoup plus ; en body et caleçon, décatie et d'une maigreur incroyable, les jambes aux veines saillantes comme quelqu'un rendu au dernier stade du sida, de l'alcool ou de la drogue. Les trois peut-être.
– Vous voulez que l'on appelle un docteur, une aide ?
– Mais non, non, laissez-moi, je vais à la pharmacie !
J'ai un peu insisté, en vain. Elle est partie en trébuchant. Un Thaï qui observait la scène m'a jeté un regard entendu.

Voir plus

Arrivée à koh tao, l'ile tortue, surnommée ainsi à cause de sa forme, posée là, au beau milieu de l'océan indien dans le golfe de Thaïlande..
Une île superbe, bercée par les flots bleus transparents, chauds, très agréables. c'est un des meilleurs spot de plongée du royaume et peut être bien, de la planète aussi.
en effet, quelle à été ma surprise de plonger dans ces eaux, où j'ai dansé avec des tortues marines, des dauphins, gentils et joueurs, des raies mantas gigantesques, heureusement....aucun requin!!
il y a plusieurs départs par jour pour cette belle balade en bateau, puis pour plonger, en toute sécurité..
Ses plages sont belles, peu peuplées, du moins lorsque j'y étais, hors saison, en mai, et le sable y est d'un blanc immaculé, quel bonheur de s'y promener, tranquillement, avant de se poser sur un paréo, acheté sur la plage à une autochtone, très heureuse et tout sourire....c'est ça aussi le voyage....
le soir venu, les tables se parent de nappes et de bougies, romantique tout ça, et l'on y déguste de délicieuses langoustes, gambas et autres poissons grillés, comme le red snaper, un poisson rose, juste grillé au barbecue, et agrémenté d'un jus de citron vert et accompagné d'un bon riz frit..
un pur régal, pour une poignée de baths, la monnaie du pays...
une semaine passé sur cette ile, c'est bon, c'est beau, en route pour koh samui.

Voir plus

Photo de PAULA Photo de PAULA Photo de PAULA BANGKOK une des villes les plus grandes du monde et capitale de la Thaïlande. Atterrissage à 13 h. 11 heures de vol, 6 h de décalage horaire mais là commence notre Aventure. Les criquets géants virevoltent et caressent nos visages souriants.
Nous faisons connaissance avec notre chauffeur qui sera aussi notre guide et notre précieux interprète ; il parle Anglais et tout est plus simple.
Nous traversons Bangkok, artère névralgique de la Thaïlande en effervescence et ses immeubles modernes sous un trafic intense et bruyant, la température doit voisiner les 35 °, mais là va commencer une extraordinaire Aventure et le début de la découverte d'un grand bonheur dont on était loin de s'imaginer.

Bientôt nous retrouvons notre hotel pour établir un programme et un itinéraire pour chaque jour. Notre hotel est d'un charme Royal, propre, beau, frais et reposant, et lorsque nous en sortirons, le soir venu, tout sera si différent du Bangkok traversé quelques heures plus tôt. La nuit a modifié les dimensions, nous n'avons plus le même regard sur cette ville qui ne semble jamais dormir et nous fait découvrir ses beautés cachées. Les rues étroites où déambulent les petits commerçants, nous mènent toutes dans un labyrinthe incessant de ruelles animées, de bouik bouik où l'on se laisse tenter par tant de belles et délicieuses pâtisseries, lychis et ramboutans, pastèques fraiche ou eau de coco que l' on boit à la paille.
Moi,je préfère manger un petite douceur à base de bananes thai, riz gluant arrosé d'une lichette de lait de coco, délicatement emballé dans une feuille de palmier et délicieusement grillée sur la braise. Un vrai régal ! je suis complètement envoutée et je me laisse bercer par cette ville si mystérieuse au multi faces dorées et sacrées.

Nous quitterons l Hotel très tôt le matin. La ville somnole très tôt le soir, mais regorge d'énergie aux premières heures de l 'aube. Nous profitons de la fraicheur matinale pour traverser un des marchés couverts de Bangkok. Insolite ! Presque un mal- être très vite dissipé par la gentillesse de ce peuple qui est si hors du commun, dévoués, gracieux et chaleureux. Les différentes odeurs d'épices d'herbes et de cuisine acidulées,les couleurs jaunes et or attirent nos regards et chatouillent nos sens. Nous sommes sur une autre planète.

Dans les 2 heures qui suivent, Nous sautons dans le métro aérien, attrapons un taxi,arpentons encore quelques rues et nous rejoignons le marché de Khlongs toei situé dans le plus grand bidonville de Bangkok et ou déambules jours et nuits des dizaines de marchands. Nous louons une barque à moteur que notre guide conduira et nous nous laissons bercer le long du khlong bordé par de nombreuses habitations flotantes, Elles semblent construites de bois et feuilles de cocotier. Les habitants semblent occupés par leurs besognes et les jeunes enfants habitués par les vas et viens des barques, s'amusent entre eux. Ici, de l' autre coté du fleuve, dans l 'autre bangkok, les habitants ont l air d'apprécier une vie douce et simple.
Non loin de là, le grand temple de Wat Phra kaeo. visite incontournable. Notre bonheur est grand.

Les jours suivants, nous nous servons de certains conseils écrits dans nos guides pour continuer notre visite. Bientôt le retour. L'atterrissage sera très dur, le réveil brutal, Nous ne somme pas pressé de quitter le Pays. Et encore moins le plus sacré des guides, notre ami Orsilikan qui nous aura admirablement conseillé et guidé et, grâce à sa patiente, à son dévouement, nous gardons des précieux contacts Aujourd'hui. Nous conseillons un séjour dans ce pays aux nombreuses personnes qui nous côtoient toute l'année, et nous préparons pour l'année à venir, une prochaine rencontre avec LE ROYAUME DE SIAM.

Voir plus

arrivée à bangkok, au mois d'octobre ,la chaleur étouffante se fait ressentir dès la sortie de l'aéroport, les tropiques s'offrent à moi..un ticket de bus pour le centre ville,me permet de rejoindre cette mégalopole de 10 millions d'habitants, sans compter l'éclectisme, et la diversité culturelle qu'offre cette ville électrique à souhait, mélangée à une certaine douceur de vivre,un savant mélange entre la vie moderne et un temps passé, dont on peut encore voir les stigmates, en témoignent ces maisons splendides en teck,l e bois local, qui lui donnent un cachet tout particulier..
la musique est partout,et il y en a pour tous les gouts,cette ville grouille de vie,de nonchalence, d'excentricité,un melting pot incroyable,c'est génial tant de nationalités représentées en une seule ville..un mélange propice à la rencontre,de l'anglais,au suédois,en passant par le japonais,le chinois,l'allemand,le monde entier est là!
arrivée à khao san road,et rambutri road,les quartiers routards, où je trouve un petit hotel tout simple et aux couleurs locales..le temps de manger un phad thai,un plat de nouilles sautées agrémenté de viande ou de poisson,le tout bien assaisonné,acheté dans la rue sur un 5 jambes,c'est le nom donné aux petits chariots ambulants disséminés dans tout le quartier,voire toute la ville, appellé ainsi à cause des 2 jambes du vendeur cuisto, et des 3 roues du chariot..hmmmmmm,c'est bon,d e l'exotisme jusque dans les plats,un vrai régal..le bruit des tuks tuks me rappelle qu'il faut absolument aller visiter la ville et ses trésors,comme ces temples, tantot kitsh, tantot construits il y a des siècles, à l'époque khmer, comme le wat arun,wat signifiant temple, tout de pierres noires vêtu, une merveille archéologique, illuminé le soir venu,au bord de la rivière dans laquelle se reflète sa lumière..un moment de grâce,la fraicheur est là, la moiteur aussi, il fait bon vivre dans cette indochine...

Voir plus

« Chers passagers, veuillez boucler votre ceinture nous allons décoller pour un vol de 15h30 vers l’inépuisable ville de Bangkok. Nous vous souhaitons déjà un agréable séjour en Thaïlande»
Et oui cette fois-ci c’est en Thaïlande que nous nous sommes échappés. Nous avons organisé notre séjour nous même et nous sommes tout simplement enchanté de nous être débrouillé de la sorte.
Après un long vol, nous sommes enfin arrivés dans l’immense aéroport de Bangkok. L’aéroport à lui seul peut être une attraction pour ceux et celles qui aiment le shopping. En effet nous avons certainement marché plusieurs kilomètres à travers un gigantesque centre commercial qui n’est en fait rien d’autre que l’aéroport de Bangkok. Lieu surprenant puis intéressant si on y fait une escale de plusieurs heures car il y a de quoi s’occuper. Une fois sorti de l’aeroport, nous prenons conscience de la sur-climatisation à l’interieur de l’aeroport. En effet, une fois dehors, nous réalisons que décidément on est loin de l’europe. Nous sommes au mois d’avril et il a fait en moyenne 32 degre lors de notre séjour de 2 semaines en Thaïlande.

Au programme, nous avons passé 4 jours à bangkok. La ville est immense et la pollution incontournable. Les odeurs d’échappement et de nourritures diverses cuites ou frits le long des rues se mélanges en permanence dans une ville qui ne dort jamais. Il y a toujours une chose à faire ou a voir dans cette métropole. Un bon conseil serait de ne pas hésiter à bouger en utilisant soit le skytrain (métro aerien) ou soit les bateaux taxis. Les prix sont dérisoires. Les Tuk Tuk sont omniprésents mais restent des pièges à touriste. Bien sur, pour le fun nous avons testé un tuk tuk mais au final nous avons été trimbalé dans diverses fabriques à travers la ville. Il faut savoir que pour chaque touriste resté plus de 10 minutes dans une de ces usines, le chauffeur du tuk tuk reçoit de l’essence gratuitement. Donc soyez fou, testé le tuktuk au moins une fois mais ensuite préférez des moyens de transport plus confortables, plus efficace et plus sur que sont le skytrain et les bateaux taxis.
En ville, nous avons parcouru les différents quartiers. Je pense que 4 jours sont amplement suffisants pour découvrir à son aise les différents coins de Bangkok. De bangkok, nous retiendrons les différents temples bouddhistes, China town (a visiter le soir pour profiter de toutes ces illuminations), les klongs (Car Bangkok est aussi appelée la Venise de l’Asie), Les centres commerciaux de folie dans le quartier de Siam dont le fameux MBK (géant certes mais pas le plus beau), les quelques parcs qui sont de vrai poumons au milieu de la ville et nous avons eu le plaisir de rencontrer de nombreux thaïlandais entrain de faire leur sports collectifs, le palais royal (a un incontournable)
Après la capitale, nous avons pris un jour pour visiter la région et le marché flottant de Daemnoen Sudak. On est à une centaine de kilomètre á l’ouest de Bangkok et déjà bien loin de son brou ara permanent. Le marché est un moment incroyable à voir tôt en matinée. Le souvenir des visages de ces femmes sur ces petits bateaux entrains de vendre leurs fruits et légumes est une pure merveille. Jamais je ne les oublierai.
Une journée pour Daemnoen Sudak est suffisant ensuite, nous avons pris la route du nord via les bus du gouvernement. C’est à nouveau un tres bon conseil ! Les bus du gouvernement ne sont pas cher du tout et assez confortable pour voyager sur plusieurs centaines de kilometres. Ainsi nous irons visiter l’ancienne capitale de la Thailande : Ayutthaya.
Il s’agit aujourd’hui de divers sites á ciel ouvert d’une beauté incroyable. Nous y avons passé une petite journée sous une chaleur de plomb. Inscrite au patrimoine Mondial par l’Unesco, Ayutthaya rayonne d’une certaine aura. Les vieilles pierres y sont remplies d’histoire et très rapidemant ces lieux m’auront inspirés.
Décidément, en vacances le temps passe toujours plus vite. Une semaine déjà de passée et une volonté de découvrir encore plus la Thaïlande. Pour notre part, nous avons décidé de diviser notre voyage en 2 grandes parties. La première semaine sur le continent avec nos sacs à dos et à travers Bangkok, Daemnoen Sudak et Ayutthaya. La deuxième semaine plus relaxe sur une ile encore préservée au nom de Koh Chang (ile aux éléphants).
Pour nous rendre sur l’ile, 6 heures de bus à partir de Bangkok. Le trajet ne nous semble pas trop long malgré une route pas des plus intéressante. Après le bus, traversée en bateau et arrivée sur une ile de 20km sur 10km. Nous passerons la semaine dans un super hôtel bungalow en bord de mer. Un chose à faire, louer un scooter pour 2 ou 3 jours histoire de bien visiter l’ile de fond en comble. Cette ile est un vrai paradis…
De la Thaïlande, je retiendrai juste une chose, le fait que je dois absolument y retourner. Les gens y sont gentils, la nourriture y est pas chère et absolument délicieuse, la faune et la flore sont déroutantes. SI vous souhaiter décompresser et vous émerveiller 15 jours de suite, allez en Thailande.

Voir plus

Bonne Annee à la Belbique. Les vacances sont finies ? Pas pour moi. Les miennes ne font que commencer et encore une bonne douzaine de semaines!
Arrivé a Bangkok lundi matin 15 décembre, dodo a l'hôtel jusque 13h car fatigué après +/-35h de porte à porte et une semaine de ski dans les jambes.

Apres 4 jours de taxi, tuk-tuk, moto-taxi, bus, metro et skytrain, et à pied (pour faire 10km dans Bangkok il faut compter une bonne heure), j'ai trouvé mon bonheur, un magnifique VTT-Trek, et je l'ai tuné une fois de plus, cycle-tuning, le top du top ; garde-boue, kilométrique, extensions guidon, porte-bagage à l'arrière et à l'avant, suspension avant, chaussures clic-clac pro comme Merckx et Armstrong, même des gants spécial velo, le short cycliste et les sacs, j'avais déjà, ainsi que I-pod et haut-parleur sur le sac avant. Pour le Gps, j'ai hésité, peut-être à Phnom Penh ou Saigon. Pour les freins à disques hydroliques aussi, j'ai hésité. Ai-je vraiment besoin de ce gadget hi-tech ? Mon papa a toujours dit qu'il faut accélérer pour éviter un obstacle. Pour moi, les freins ont été inventé suite à la création de feux de signalisation.

Logé 5 nuits à Khaosan, quartier très touristique, dans Budget Guesthouse, les fenêtres de ma chambre vibraient jusque 3h du matin à cause de la musique des alentours. La moitié des touristes sont torse nu avec pleins de tatouages, bourrés du matin au soir, cherchant une Thai pour Boum-Boum-massage, ou plutôt massage-boum-boum. Il est temps de partir d'ici, mais il faut s'acclimatiser avant l'effort. Et chaque jour je faisais de chouettes rencontres de toutes nationalités, du genre : "Yes, been there too, did that too, got the T-shirt too."
Après ces 5 nuits d'insomnies, dont 2 nuits bien arrosées, quand-même, j'ai traversé la grande route et je me suis trouvé dans un tout autre quartier, beaucoup plus calme, pas de boum-boum-hip-hop, mais de la vraie musique, même de la musique classique. Ecouter Mozart ou Vivaldi sur une terrasse à Bangkok et après un petit film, waauw. (30 degrés le jour et 25 degrés la nuit)

Mercredi 24dec, 7h30: The Big Départ
Plus de 2 heures pour sortir de cette ville aussi grande qu'une province chez nous, 12 millions d'habitants. Un trafic de folie, Montgomery et Place Meiser fois dix. Aucun cycliste mais des milliers de motos, voitures, bus et camions.
La Sukhumvit Road pendant une vingtaine de km ; une route à 10 bandes, avec au-dessus une à 4 bandes et au-dessus de celle-là un skytrain et des buildings digne de NY tout autour. Impressionnant, surtout à vélo.
Trompé de route pendant 10 km,. Repris la route avec viaduc au-dessus de moi pendant 3/4 du trajet jusque Chonburi à 117km 17h30. Réveillon? Un spaghetti bolo et dodo à 22h. Je voulais aller vers l'est, Cambodge à 200 km et je me suis retrouvé au sud, Cambodge à 600km.
Le lendemain une belle étape de 77km jusque Pattaya ; moins de trafic et pas de viaduc au-dessus de ma tête mais un beau soleil. Pattaya Beach, probablement la ville la plus 'sextourismée' au monde. Il faut le voir pour le croire ; une dizaine de rues avec des néons partout et des filles, pas derrière une vitrine mais sur le trottoir, sur un tabouret dans toutes les positions imaginables, à chaque mètre, et toutes en string rouge (Est-ce Noël?), et jolies, vraiment très jolies. Oui, oui,... mais Non. Selon un Belge qui vit là avec une Thai, il y en a 50 à 60 milles registrées qui font un HIV-check tous les mois. Il y a même une rue Boyzone. Et des ladyboys-travestis à gogo, une fois qu'elles disent "Niha, hello" avec une voix de Stallone, on a tout de suite compris.

Après ce furent 4 étapes avec de moins en moins de trafic, de plus en plus de collines, pas de problème avec mes 24 vitesses hi-tech, des Tailandais de plus en plus authentique, souriant, m'encourageant, m'offrant de l'eau, des gosses me lançant des Happy NewYear (hein, déjà?), une belle découverte d'une belle Thailande.

Des petites habitudes s'installent; le matin un litre de lait, du pain et du chocolat, une fois en route 1 à 2 litres d'eau, des fruits tout au long de la journée, à midi Gatorade et coca, pain ou riz, re-2 litres d'eau l'apres-midi, jus d'orange, cigarette 10 km avant d'arriver et le soir spagha bolo avec chopinette et un thé avant d'aller dormir, et encore de l'eau la nuit quand ça ne descend pas en-dessous de 30 degrés. Tout cela doit faire une bonne dizaine de litres de liquides. Et je ne pisse que deux fois par jour.

Pour les stats et les amateurs :
Samedi 20dec : 10km dans Bangkok sans bagages.
Mercredi 24dec : Bangkok-Chonburi,7h30-17h30,7h effectif, 117km
Jeudi 25dec : Chonburi-Pattaya ,10h-14h30 , 4h , 77km
Samedi 27dec : Pattaya-Rayong ,10h-16h15 , 4h47 , 88km+12km beach-no bags
Dimanche28dec : Rayong-Chanthaburi,7h-16h15 , 6h30 , 120km
Lundi 29dec : Chanthaburi-Trat , 10h-17h , 4h45 , 85km
Mercredi 31dec : Trat-Koh Kong Cambodia, 7h40-15h, 5h25, 103km
TOTAL : 614km
Réveillon de Nouvel An ? Triple steak-haché frites fait maison, délicieux, et triple dose de chopes en compagnies d'expats anglais et américains, tout en regardant les locaux faire le décompte 3-2-1 Happy 2009. Un thé et au lit à 1h.

**Découvrez la suite du voyage d'Hugues de Corswarem en vélo sur la page Billet d'Avion Cambodge de VoyagerMoinsCher.com** "

Voir plus

publicité
publicité

Annonces Google

publicité