Billet d'avion Russie

autres villes

Enfants
(-12ans)
Bébés
(-2ans)

Lancez la recherche en cliquant sur les agences de votre choix :

Billet d'avion Russie pas cher

: comparez les prix

Ancienne république de l’ex-Union soviétique, la Russie vous promet un voyage plein de surprises. Laissez-vous tenter et venez découvrir ses trésors naturels et culturels. Vous serez séduit par les notes musicales de sa langue tout en admirant ses paysages majestueux : forêts, multiples rivières, steppes, etc. Accédez aux offres de vols réguliers et low cost pour la Russie proposées par nos partenaires.

Vos récits de voyages en Russie

Concours Récits de Voyages : week-ends et repas gourmands à gagner ! Je participe

Dépassons les préjugés ! la Russie n'est plus une union ou une fédération fermée ? alors Go, partons voir désormais la capitale de cet immense pays !

Munis de nos passeports et de nos visas (tout d'abord un conseil pour les obtenir : passer par un tiers ou une agence est un gain formidable de temps... sans quoi la queue devant l'ambassade à Paris peut se révéler aussi longue qu'inutile...), nous débarquons tout emmitouflés à l'aéroport de Cheremetivo 2. Et là, fin mars, finalement, c'est un bon 15/20° qui nous attend, dans un climat continental très doux et très très agréable !

Cette première bonne surprise (cumulé au vol de très bonne qualité sur Aeroflot), nous permet de partir à notre première quête en territoire russe : l'hôtel ! en l'occurrence, c'est l'hôtel Cosmo au charme très ... rigoureux... qui nous accueille pour ce long week-end. Un avantage non négligeable de celui-ci : il est très bien situé sur une ligne de métro très accessible et à une vue qui permet de se donner quelques premiers instantanées de la vie et de la densité moscovite.

Désormais pris en charge par notre guide, nous avons alors profiter du coeur de la ville et notamment la fameuse place rouge et tout son quartier dont le Kremlin (attention à ne pas dépasser et ne pas franchir "la ligne" ! les gardes soviétiques vous le signalent sans aucune forme de diplomatie), le Gum (magnifique bâtiment commercial), la basilique de Basile Le Bienheureux très célèbre pour ses dômes... et c'est en déambulant vers le Bolchoï que l'on commence à comprendre l'expression "nouveau russe".

Car oui, c'est le grand grand luxe des nouvelles fortunes qui côtoie un certain dénuement (à défaut de dire pauvreté... c'est un mot presque tabou) des classes sociales moins favorisées et qui n'ont pas réussi à saisir le wagon et la transformation du pays. Rien qu'un exemple : des petites grands-mères obligées de "retourner" travailler comme guichetière dans les métro car la solde de retraite promise par l'Etat communiste ne suffit pas même à se payer un repas décent. Ni même une petite vodka (omniprésente mais pas spécialement goûteuse à mon goût :D)

Cela donne effectivement un sentiment étrange mais permet de bien comprendre ce peuple et ce qui ressemble à sa froideur : c'est en fait plutôt une sorte de pragmatisme. Pragmatisme qui fait ressortir définitivement la splendeur des architectures locales ou le métro somptueux, conservés tels des joyaux qu'ils sont par l'Etat qui n'est plus providence

Nasdrovia !

Voir plus

publicité
publicité

Annonces Google

publicité