Billet d'avion Portugal

autres villes

Enfants
(-12ans)
Bébés
(-2ans)

Lancez la recherche en cliquant sur les agences de votre choix :

Billet d'avion Portugal pas cher

: comparez les prix

Embarquement immédiat pour le Portugal, le pays du fado et découvrez ses multiples richesses. Le pays vous réserve de nombreuses plages bordées de falaises et sur lesquelles vous vous adonnerez aux plaisirs des jeux estivaux. Vous découvrirez aussi son riche héritage architectural et culturel, et goûterez à sa savoureuse gastronomie. Accédez aux offres de vols réguliers et low cost pour le Portugal proposées par nos partenaires.

Portugal

Sur la facade Ouest de l’Europe, ouvert sur l’Atlantique, le Portugal offre des richesses insoupçonnées. Berceau des navigateurs du Siècle d’Or et des grandes découvertes de la Renaissance, ses légendes ont marqué son paysage et se sont inscrites dans l’histoire de l’humanité. Si son grand littoral et le nombre très élevé de jours d’ensoleillement dédie ce pays en premier lieu aux plaisirs de la mer, il révèle une diversité de paysages et d’expériences, et surtout une culture riche, fidèle à ses racines mais perpétuellement réinventée.

A faire lors de votre voyage

Côté mer :

  • Bronzer sur les plages de sable des îles de Fuzeta
  • Pratiquer des sports nautiques sur le littoral
  • Plonger dans les tunnels marins de l’île Berlanga
  • Surfer sur les vagues de l´Estrémadure et de l´Algarve

Côté terre :

  • Naviguer sur le Douro
  • Faire de la randonnée et du cyclotourisme dans les parcs naturels
  • Prendre soin de soi dans les thermes de San Pedro do Sul , Curia, Luso ou Monfortinho
  • S’exercer au golf sur les greens de l’Algarve et dans la région de Lisbonne
  • Descendre en kayak les rapides des parcs du Minho et de Trás-os-Montes

Côté culturel :

  • Découvrir les nombreux témoignages historiques dans les villes
  • Visiter les monastères et les églises inscrits au patrimoine mondial de l’Humanité
  • Savourer l’atmosphère tranquille et authentique des villages celtiques
  • Se laisser envahir par la douce mélancolie (la saudade) qui caractérise le fado, symbole musical du Portugal
  • Etudier les multiples formes de l’art baroque, de la forme de bois sculpté puis doré aux carreaux d’azulejos
  • Voir défiler les chars fleuris à Viana do Castelo
  • S’initier à la fermentation du Porto dans la ville éponyme
  • Visiter les cathédrales et le monastère Santa Cruz dans la région de Coimbra
  • Goûter aux spécialités locales (Pastel de Nata, les assado, le caldo verde, la caldeirada, la bacalhau (morue) sous toutes ses formes, etc.)
  • Assister à une lecture en plein air des poèmes de Fernando Pessoa

Climat

14°C janv. 15°C fev. 17°C mars 20°C avr. 21°C mai 25°C juin 27°C juil. 28°C août 27°C sept. 22°C oct. 17°C nov. 15°C déc.



Spécialiste Portugal : Chloé Bruet

Chloé Bruet

Vos récits de voyages au Portugal

Concours Récits de Voyages : week-ends et repas gourmands à gagner ! Je participe

J'avais aimé Lisbonne, j'ai aimé Porto. A Porto, le Douro rêve de départs, mais il ne fait pas que rêver, il part, en laissant aux mouettes le soin de faire voler l'adieu. Porto ne retient pas son fleuve, ou alors juste un peu, pour en goûter ses calmes gris, ses lumières de décembre. Porto est un peu "cassée", ainsi que me l'a confié une artiste pour qui l'esprit et la main sont une seule et même chose. Elle crée des céramiques, des masques, des statues de femmes aux vêtements oubliés, dont la symbolique l'obsède et l'oblige à voir le passé comme s'il était demain. A Porto, point d'arrogance, mais l'art du don. Ce patron de bar qui m'offrit la tasse sur laquelle mon prénom apparaissait. Il me fit don, aussi, de la soucoupe, et le plus bouleversant fut peut-être le soin qu'il prit à envelopper ce cadeau.

Porto, c'est aussi la sollicitation permanente des muscles. Il y faut monter, il y faut descendre les rues parées de ces pavés que la pluie, tandis qu'elle les fait briller, rend également excessivement glissants. Sur les trottoirs, c'est la même chose, et les vieilles gens sont admirables de lenteur et d'adresse toute philosophique.

Porto, c'est bien entendu le vin. Encore faut-il dénicher la petite cave qui fera revivre, par la bouche d'un vigneron à l'âge respectable, le sang et la vigne, et le labeur. Pour comprendre, sentir, vivre cela, il faudrait au moins la plume d'un Giono!

Porto, enfin, c'est un peu de Nord affleurant. En quelque sorte, la Prague du sud!

Voir plus

Le Portugal. Le pays d'où venaient mes parents. La première fois que j'y ai mis les pieds fut l'année de mes 17 ans. Auparavant, le Portugal était un pays trop loin pour moi. La langue était un mélange de secrets et de noms que l'on doit taire ; on ne parlait "qu'entre nous". Les photos, toujours en noir et blanc montraient des visages graves et sérieux. Les photos de là-bas ne parlaient que de personnes mortes trop tôt à cause de la tuberculose, des guerres coloniales, d'une mauvaise nutrition alliée aux alcools locaux... Tout semblait sombre et triste.
Et vingt ans plus tard, Papa accepte d'y remettre les pieds à l'occasion du mariage de sa filleule. Le voyage : une épopée à lui tout seul ! Pour la première fois de ma vie, je voyais "en vrai" des personnes se promenant avec des lapins, des poulets, transportant de multiples paquets enveloppés de ficelles ; tout cela dans de fortes odeurs de saucisson et de sueur mélées !
Enfin, nous descendîmes du train. Les oncles, les tantes, cousines, les cousins, les voisins... tout le monde nous attendait là-bas à Ovar.
Et Ovar n'était ni sombre, ni triste, ne sentait ni le saucisson, ni la sueur. Ovar, la ville du 1er départ resplendissait dans le soleil chaud du mois d'août. Des fleurs rouges et oranges, dont j'ai oublié le nom, éclataient de vie dans leur couleur. Le parfum de l'océan imprégnait la brise légère qui nous rafraichissait les tempes. Le bruit du train qui repartait ne réussit même pas à couvrir les battements de mon coeur. C'était donc ça le Portugal ! C'était donc ça Ovar ! La terre de mes ancêtres était si belle, en vérité. Vous me direz que 1982, cela commence à faire loin pour décrire un voyage, un bon plan etc... Mais le voyage n'est-il qu'une histoire de coût ? Depuis, je suis retournée bien des fois au Portugal, à Ovar ou ailleurs dans d'autres terres lusitaniennes. En voiture, en avion... plus jamais en train, c'est vrai ! Pourtant, c'est 1982 qui marque définitivement ma mémoire parce que... voyez-vous, rien n'égalera jamais la saveur du tout Premier Voyage. N'hésitez plus, lancez-vous, PARTEZ !

Voir plus

publicité
publicité

Annonces Google

publicité