Billet d'avion Hawaii

autres villes

Enfants
(-12ans)
Bébés
(-2ans)

Lancez la recherche en cliquant sur les agences de votre choix :

Billet d'avion Hawaii pas cher

: comparez les prix

Billet d'avion Hawaii : comparez les prix des vols pour Hawaii ! Pour partir à Hawaii, cliquez et réservez votre vol pour Hawaii à prix promo !

Hawaii

Située au large des Etats-Unis, Hawaii est surprenante par l’activité géologique qui lui a donné naissance. Plages de rêves et faune endémique sont également au rendez-vous, même si l’archipel est surtout connu pour ses vagues spectaculaires qui en font le lieu de prédilection des surfeurs.

Climat

27°C janv. 26°C fev. 26°C mars 27°C avr. 28°C mai 29°C juin 29°C juil. 29°C août 30°C sept. 29°C oct. 28°C nov. 26°C déc.



Vos récits de voyages à Hawaii

Concours Récits de Voyages : week-ends et repas gourmands à gagner ! Je participe

HAWAI, île d'OHAU, deuxième étape de mon voyage autour de la planète.
Pas de doute, ici, ce sont bien les Etats-Unis: une armada de policiers et de douaniers contrôlent, de longues minutes durant, passeports et bagages étrangers.

Une hôtesse yankee typique (blanche, blonde, yeux bleus) m'accueille et me conduit à l'hôtel situé en plein Waïkiki, le quartier de stupre et de débauche le plus notoire de l'archipel !!! La première sortie nocturne me laisse sans voix: imaginez une sorte de compromis entre NICE, PIGALLE, LOURDES ( sans la religion mais avec les mêmes boutiques de pacotille) et une Costa Brava bétonnée jusqu'à ne plus en pouvoir; rajoutez de gros flics tout droit sortis d'une série américaine, une foule interlope d'oiseaux de nuit de tout poil, des trottoirs parsemés de jeunes prostituées qui racolent sans complexes au vu et au su de tout le monde, des Duty Free Shops gorgées de marchandises de luxe et gérées...par des Japonais (mais oui, ils sont revenus !) et vous aurez immédiatement une petite idée de la sensation d'écœurement et de nausée profonde qui m'envahit à cet instant.
Qui plus est, l'organisation "à l'américaine" du séjour est en train de défaillir: peu ou pas d'excursions intéressantes prévues, il faut donc me débrouiller par moi-même si je veux retrouver et justifier l'aspect "vert" de cette deuxième étape.

Ma décision est vite prise de louer dès le lendemain une voiture (pas chère, ici) et de cingler plein nord vers le paradis mythique de tous les surfeurs du monde: North Shore. Coup d'oeil au passage sur les terres latéritiques d'un rouge puissant, sur les plantations luxuriantes des champs d'ananas DEL MONTE, sur les volcans environnants aux crêtes auréolées de petits nuages blancs. Au contact de cette nature sympathique, l'oxygène revient, les fétidités urbaines de la veille se dissipent. Et, ce qui ne gâte rien, on peut apercevoir deci-delà de sympathiques et grassouillets autochtones dont la présence nous rassure enfin sur le pedigree véritablement polynésien des habitants de souche.
Bientôt se révèlent à mes yeux ebahis les Waima, Banzaï, Pipeline et autre Sunset, toutes ces plages mythiques chères au cœur des surfeurs. Quelques surprises cependant: contrairement à ce que j'imaginais, il y a très peu de rouleaux et donc de surfeurs ce jour-là; et puis ici, c'est vraiment la pleine nature: pas d'aménagement spécial, pas de béton ni de touristes, une seule et mauvaise route littorale, les plages du North Shore sont restées plutôt rustiques et c'est tant mieux ! La culture surf est partout présente, sur les tee-shirts, les casquettes, les voitures customisées, les fresques des façades.
Mon retour sur Waïkiki est salué par la transcendante vision d'un arc-en-ciel sur la barrière volcanique orientale.

Le lendemain, visite d'une des plus grandes surfaces commerciales du monde dans la banlieue d'HONOLULU: une immense galerie marchande avec des hectares et des hectares de parkings, la civilisation de consommation poussée à l'extrême. Luxueux 4x4, Porsche, Ferrari, le niveau de vie s'affiche et s'étale...Après l'inévitable bronzette de l'après-midi sur la plage principale gorgée de soleil...et de touristes japonais, il est temps de me rendre du côté de Pearl Harbour où est prévue à mon intention une soirée "typique" hawaïenne. Horreur ! Dans une sorte de camp autochtone reconstitué en bordure de plage, un véritable piège à touristes m'attend, du genre "les Bronzés" puissance 10 ! Dans des stands, des Hawaïens en costume local exercent et vendent "en direct" leur artisanat pendant que dehors, des centaines de bus vomissent à cadence répétées leur flot régulier de japonais, d'américains et de néo-zélandais du troisième âge, les dollars à la main ! Au moment du repas, on a droit à la totale : la prière collective préliminaire puis la ruée vers les buffets garnis, les lourdes et longues élucubrations "à l'américaine" d'un bateleur local chargé d'animer les agapes, les plaisanteries vaseuses et parfois racistes des voisins de table. C'est vraiment la dernière fois que je me laisse coincer dans une telle manifestation de tourisme de masse ! Heureusement les spécialités culinaires sont appréciables et originales (saumon cru, porc en lamelle, viande de dauphin frite) et les démonstrations de chants et de danses, bien que présentant un goût de culture en boîte, font agréablement passer le reste de la soirée.
Cette deuxième étape ne constituera pas un souvenir impérissable et j'ai hâte de quitter cet île dès le lendemain pour une destination personnellement plus attendue: la Nouvelle-Zélande.

Voir plus

Les principaux aéroports à Hawaii

Publicité
Publicité

Annonces Google

Publicité