Billet d'avion Algérie

autres villes

Enfants
(-12ans)
Bébés
(-2ans)

Lancez la recherche en cliquant sur les agences de votre choix :

Billet d'avion Algérie pas cher

: comparez les prix

L’Algérie regorge de trésors variés. Vous apprécierez l’ambiance chaleureuse des marchés d'Alger ou d'Oran, contemplerez les montagnes majestueuses enneigées de Kabylie ou partirez en randonnée dans les montagnes du Hoggar. Besoin de farniente ? Vous pourrez vous prélasser sur les nombreuses plages bordant la Méditerranée. Accédez aux offres de vols réguliers et low cost pour l'Algérie proposées par nos partenaires.

Spécialiste Algérie : Victor Jouniaux

Victor Jouniaux

Vos récits de voyages en Algérie

Concours Récits de Voyages : week-ends et repas gourmands à gagner ! Je participe

... la ritournelle populaire aurait tendance à te "demander à qui ça sert toutes les règles un peu truquées, Du jeu qu'on veut te faire jouer, Les yeux bandés."

C'est tout à fait le sentiment que l'on peut ressentir après 10 jours passés dans le sud de l'Algérie !

Car oui, au temps où les risques politiques n'étaient pas si forts, nous avons eu la chance de partager un bout de vie avec les touaregs, en tente, dans le désert autour de Tamanrasset.

Un espace propice à la réflexion, à l'émerveillement dans les dunes de sable fin, à prêter attention à tous les détails qui font la vie, à échanger avec cette population plus multinationales et multiculturelles que nous pourrions y penser a priori.

Car oui, c'est bien un voyage exotique qui casse les barrières des a priori. La chaleur ? certes mais sèche ! le temps qui est long ? certes mais jamais assez pour la réflexion et la discussion ! le manque d'eau ? certes mais l'ingéniosité et l'intelligence des Touareg règlent cette question ! se perdre ? un GPS serait moins précis que notre guide qui, au milieu du néant, sans aucun repère visible de nous autre Européens, garde le cap !

Et chaque instant devient un petit bonheur comme par exemple cette rencontre inopinée avec la gazelle, ce migrant perdu par un passeur et sauvé au milieu des dunes, ce méchoui délicieux, ce pain des sables, ...

Définitivement : il faut ouvrir les yeux et le coeur pour voir plus loin que le vide dans le désert

Voir plus

Heureux de découvrir le désert d'Algérie, nous partons avec une agence de voyage de trek pour 10 jours dans le désert. Voyage à pied et en 4x4, découverte d'oasis et de dunes à perte de vue, nuit sous tente et repas au rythme de nos marches, aucun confort dont nous avons l'habitude, bref le voyage rêvé (et je ne plaisante pas!). Ce n'est pas la première fois que nous partons "trekker" dans le désert.

Arrivée à Tamanrasset, nous descendons de l'avion, rejoignons notre guide et rencontrons le groupe avec lequel nous allons passer 10 jours dont nous nous souviendrons toute notre vie. Sauf qu'en réalité il y a plusieurs guides, le guide principal qui supervise le séjour, un touareg d'un certain âge très sympathique et un jeune guide apprenti qui fait ce parcours pour la première fois, nous avons trois voitures plus celle de l'intendance et une bonne humeur à toute épreuve.

Le premier jour nous partons donc en 4x4 pour arriver sur le lieu du campement. Deuxième jour, nous marchons quelques heures puis nous arrivons à une oasis, magnifique, où l'on achète le mouton du dîner à des touaregs.

Le troisième jour, nous partons en voiture sur le lieu de la marche. Nous devons marcher 2 heures avant le repas, nous nous chargeons donc en conséquence. Une gourde chacun et pas vraiment de quoi grignoter dans nos sacs (pour ceux qui en ont pris). Nous partons avec le vieux guide et le novice.
Après une heure trente de marche dans les roches et le sable, nous sentons le vieux guide fatigué. Nous le faisons asseoir et boire un peu d'eau pour reprendre des forces. Il se relève et quelques mètres plus loin, il s'écroule la tête passant tout près d'une grosse roche. Le problème, c'est qu'il ne se relèvera pas, en tout cas pas à ce moment là. Mon père, médecin qui a horreur de le faire savoir en vacances a bien été obligé de se manifester sous les yeux écarquillés de tous. Le vieux touareg (nous l'avons su plus tard était en état de déshydratation plutôt important et il avait le coeur fragile) ne bougeait pas et nous étions au beau milieu de nulle part.
Un vent de désaccord se lève alors pour savoir qui reste avec le vieux guide, qui part chercher des secours (oui parce que le téléphone satellite, on ne l'avait pas, c'était le guide principal resté aux voitures qui le gardait), et surtout combien de temps nous allions mettre pour retrouver les 4x4.
Deux personnes restent donc avec le malade, et nous partons à plusieurs suivant le guide qui avait l'air sûr de son chemin. Après une heure de marche, nous le surprenons à regarder le soleil et son ombre, se tourner et se retourner en haut d'une espèce de falaise de roche qui surplombait un oued. Nous lui demandons alors s'il connaît vraiment le chemin, pour couronner le tout il parle très mal le français. Il avoue ne pas savoir où nous sommes.
Nous nous retrouvons on ne sait où, avec le peu d'eau qui nous reste, à 13h. Le soleil tape vraiment très fort, nous commençons à stresser et à avoir faim aussi. Nous mangeons quelques abricots secs qu'une personne du groupe avait dans son sac. Puis nous repartons, nous marcherons plusieurs heures sans voir personne, dans les roches et dans le sable, sous 40 degrés, nous escaladerons des gros rochers, nous boirons même de l'eau croupie que nous trouvons cachée derrière une mini-montagne, les animaux viennent boire dedans.
Après tout de même 9 heures de marche (nous étions partis à 10h, je vous laisser deviner l'heure d'arrivée sachant que nous avons fait plusieurs pauses), nous finissons par voir des phares au loin, alors que nous recherchions des branches pour faire un feu. Nous nous agitons de toutes nos forces, prenons les briquets dont nous disposons et oh joie oh bonheur, c'est une des cinq voitures parties à notre recherche (car d'autres guides avaient décidé d'aider à nous trouver) qui s'avance vers nous. Ça y est, nous sommes sauvés, ouf!!

Excepté que lorsque l'on arrive au camp où une soupe chaude nous attend, on nous pose la question qui TUE , où sont le guide et le reste de notre groupe… Pfff, comme si nous en avions la moindre idée! Bref, ils ont tourné encore quelques heures puis les ont finalement trouvé, il a fallu construire un brancard de fortune pour descendre le guide par des chemins vraiment escarpés.
Une fois tous réunis, le guide s'est excusé et a été amené à l'hôpital. Nous avons appris plus tard que nous étions passés à environ 800 m du campement. Nous avons aussi appris que nous avions parcouru 26 km durant la journée.

Enfin bref, nous avons fini par en rire après quelques jours (c'était deux jours avant Noël), mais au vu des chemins par lesquels nous sommes passés, il y en a plus d'un qui aurait pu se faire très mal ou bien s'évanouir à cause du stress ou de la déshydratation. Plus de peur que de mal comme on dit, mais je vous avoue avoir eu des courbatures monstres pendant quelques jours après cette expérience pour le moins formatrice… Ceci dit les paysages que nous eu la chance d'observer (eh oui les groupes de vont pas là habituellement) sont tellement grandioses que ce fût une chance unique de les graver à jamais dans nos têtes...

Voir plus

Photo de Amal Naoui Photo de Amal Naoui Photo de Amal Naoui Photo de Amal Naoui l`été passé je suis allée à la ville de Bejaia la petite Kabylie, ou bougie comme on la nomme, c`était vraiment un voyage inoubliable il restera à tout jamais gravé dans ma mémoire.
je suis allée par route dans ma propre voiture avec ma petite famille on a prit la route très tôt le matin afin d`éviter les bouchons de la route, on est passé par la foret d`Akfadou, elle est très célèbre et vraiment splendide, pleine de petits animaux surtout les petits singes. Quand on passe par là on dirait qu`on est sur une autre planète, l`air est frais surtout que la Kabylie est connue pour se situer en hauteur et c`est cela qui fait ce sentiment inexplicable.

Mais après un bon bout de temps voila en fin la ville de Bejaia notre local était situé exactement dans un endroit pas trop loin du centre-ville à côté de la mer. Le soir on est sorti après s'être reposé un peu, ce fut la grande surprise : les gens partout, les magasins pleins et de toutes sortes. Le premier endroit qu'on est allé voir c`est bien la table de Bejaia, c`est une sorte d'endroit dans la montagne, et bien sur il y a la mer en dessous, sans oublier la montagne de Yemma Gouraya et son sommet, c`est très amusant de la monter en voiture et après il faut continuer à pieds.
il y a aussi la grotte féerique d`Aokas, ce sont des pierres qui vraiment on ne peut pas croire qu`elles sont sorties comme ça de nul part, on jurerait qu`il y a quelqu'un qui les a sculpté, mais non toute au contraires c'est la nature.
Mais ils ont des histoires imaginables, par exemple, celle de la soeur de Yemma Gouraya et d`autre.
Les places et terrasses de Bejaia en face du port tôt le matin ou la nuit c`est toujours que des beaux moments à passer en regardant la mer qui prend la couleur du ciel clair en prenant les plus bonnes et délicieuses glaces du mondes entier, croyez moi, je suis sûre et certaine quand on déguste un tel bon gout c`est pas possible de l`oublier ou de le changer par un autre.

Et il y a cet aspect que Bejaia tient à garder de la ville traditionnelle et moderne en même temps : ses restaurants, ses des grottes, bien aménagés pour traiter pour recevoir les clients en tout confort. Les plages c`est une autre grande et belle histoire de Bejaia : propres, calmes, douces, belles, claires, et surtout ça vous donne envie de vivre pour profiter de tout cela sans oublier le travail traditionnels de bougie en allant de la cire, l`argent ses bijoux en argents sont trop beaux pour les décrire, et encore la poterie qu`elle sort de Bejaia et les chandelles. En tous les cas c`est le plus beau et long voyage que j`ai passé dans ma vie, 20jours n`étaient pas assez longs pour visiter bien cette ville trop belle.
Et les soirées animées par les grands chanteurs ou les locaux, vraiment c`est un bout du paradis avec ses paysages incroyables entre la mer et les montagnes.

Le jour où j'ai été obligée de rentrer, ça a été très très dure puisque on s`attache rapidement à une ville pareille. Bien sur on ne peut pas quitter Bejaia sans prendre des petites chose comme souvenir avec nous pour quand on les regarde ça nous fait rappeler les bons moments et que la vie mérite de la vivre : des photos, bijoux, vêtements traditionnels la robe kabyle, les fruit frais ou séchés comme bakhssis, karmouss..., Plusieurs choses mais la plus importante c`est bien les souvenirs avec les gens qu`on a connu grands, petits, femmes, hommes, tous sans exception, ces amis de cet endroit féerique pour moi ils sont sacrés, je les aime tous du plus fond de mon coeur, et Bejaia je ne t`oublierai jamais toi et tes soirées enflammées avec les amis et les petites aventures folles de jeunesse, attend moi je veux revenir.

Voir plus

L’Algérie est un pays chaud où quand j'y vais je ne pense à rien à part profiter de mes vacances, de la plage, du jet ski. Ce pays commence à être touristique avec les immigrés qu'il y a là bas. A Alger, il y a la plage de Zeralda et d'autres, il y a de quoi choisir sa plage publique ou privée, le jet ski c'est amusant, c'est un sport fabuleux. On a peut-être des crampes mais voilà c'est rien pour la sensation. Des musées, des restaurants des fast food, il y a de quoi choisir. Il y a aussi le fameux monument d'Alger qui est comme la tour Eiffel à Paris. Sur la plage il y a des parasols et des transats, à louer du pédalo, de la planche il y a des activités avec 40 degrés en 2 jours vous êtes bronzés et on verra bien que vous rentrez de vacances. A part ça parlons des soirées sur Alger, tout le monde est réveillé, il fait lourd l'été donc les promenades au bord de la mer dans la ville, des glaces, c'est encore ouvert jusqu'à peu près 23h max. Il faut bien se reposer aussi et le lendemain ça repart, pour vos voyages il y a des taxis sur toute la capitale avec des bus aussi.
Bon j'espère être convaincante, allez-y voyez par vous-même.

Voir plus

Je suis né dans ce beau pays qui est la France mais je n'oublie pas les racines de mon père qui n'est plus de ce monde à ce jour. Je suis tombée folle amoureuse de ce pays qui est l'Algérie avec ses marchés (souk), les gens leur mentalité si moderne à Oran qui m'éblouissent encore. Je connais juste une ville Mohamedia et quand vous y allez vous avez envie d'y vivre, soit y venir à la moindre occasion, car les gens sont si accueillants ça nous change pour nous les européens car parfois on n'est pas si accueillant qu'eux bref! Ce pays est magnifique avec ses montagnes à perte de vue, ses maisons de pierre faites à l'ancienne.
Le mois que je préfère le plus c'est la période du RAMADAN car le jour les gens rentrent dans toute les maisons pour discuter et le soir tout le monde se réunit autour d'une même table et des tables bien pleines de dattes de lait de chourba de boulgour le jus pressé la veille et ce respect de la prière avec azam qui nous appel à prier. Venez dans mon doux pays, vous y serez bienvenus et très chaleureusement accueillis c'est promis vous m'en direz des nouvelles. Visitez Alger tlemcen car Algérie est un grand pays au grand cœur.

Voir plus

publicité
publicité

Annonces Google

publicité